Partagez | 
 

 Paradise lost ? Found it ! → Viviane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mar 7 Avr - 17:58

La nuit tombait à peine mais Daneel était toujours dehors. Cet après-midi-là, elle avait décidé de sortir faire un tour. La jeune femme avait l’impression d’étouffer à force de côtoyer ces gens, à force d’avoir cette désagréable impression d’être emprisonnée. Bien sûr, elle savait qu’elle pouvait partir à tout instant, il lui suffisait de prendre ses affaires, de monter dans sa voiture – tant pis pour la moto – et d’aller voir ailleurs si l’air était moins vicié. Mais elle n’en faisait rien, la peur de trouver encore pire ailleurs l’empêchait de bouger. Il n’empêche qu’elle avait l’impression de revivre ses années Amish et ça ne lui plaisait pas. Enfin bref, sa quête l’avait menée au village de Drumnadrochit et présentement, elle s’apprêtait à entrer dans ce qui semblait être un tombeau néolithique. Pas le plus rassurant de tous les endroits, c’était un fait et sans doute qu’elle serait passée à côté sans s’en soucier outre mesure en temps normal, mais elle était certaine d’avoir entendu de la musique en émaner. C’était stupide, plus personne n’écoutait de la musique mis à part les gens qui possédaient une voiture et un lecteur CD et ça devait être son imagination qui la travaillait mais elle était bel et bien en train d’avancer très lentement en direction du tombeau souterrain après avoir planqué sa voiture comme il faut.

Son instinct lui hurlait de s’enfuir à toutes jambes ou bien de remonter dans le véhicule et de foutre le camp aussi vite qu’elle le pourrait mais elle était comme hypnotisée. Et puis surtout, elle ne voyait pas ce qui pourrait lui arriver. Les morts qui se trouvaient là-dedans étaient morts depuis des lustres, ils ne risquaient donc pas de se relever pour venir faire un brin de causette puis en ce qui concernait les fantômes, Daneel n’y croyait pas. Du moins elle ne pensait pas y croire mais elle ne savait quelle tête elle ferait si elle se retrouvait devant le fait accompli. Toujours est-il qu’elle continuait d’avancer sans trop y penser et force était de constater qu’il y avait bien de la musique dans ce souterrain. Décidément, la dernière fois qu’elle était sortie c’était pour visiter un bunker et maintenant un tombeau souterrain, à croire qu’elle était abonnée aux endroits sombres et lugubres. La jeune femme resserra inconsciemment son emprise autant sur son marteau que sur son Colt et n’en crut pas ses yeux lorsqu’elle arriva dans la salle principale.

Une bande de jeunes aux cheveux longs et poisseux dansaient au rythme d’une musique provenant de lecteur-cassette fonctionnant à piles posés dans des niches. Comme si de rien n’était, comme si l’apocalypse n’avait jamais eu lieu et qu’ils étaient retournés une bonne vingtaine d’années en arrière – seule raison valable pour avoir encore des lecteurs-cassettes, hein – et la demoiselle dut se pincer pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas. Cela dit, quand on poussait la réflexion un peu plus loin, c’était le moment idéal pour faire la fête, on n’était jamais sûrs de voir le soleil se lever désormais alors autant s’amuser une dernière fois. En partant de ça, Daneel était partagée entre deux idées : soit elle n’osait pas les troubler et rentrait au zoo sans même parler à qui que ce soit de ce qu’elle avait vu, soit elle se joignait à eux. Ils avaient même des bouteilles d’alcool et des paquets de chips un peu partout, du délire pur et simple et son ventre gargouillant la poussait à se joindre à eux, ne serait-ce que pour leur piquer quelques chips. Ça faisait bien des années qu’elle n’avait plus fait la fête et elle était sûre et certaine qu’elle roulerait par terre après un seul verre d’alcool un peu plus fort mais bon, ça ne pouvait pas lui faire de mal non plus d’oublier un peu la situation merdique dans laquelle ils se trouvaient tous. Enfin, encore fallait-il que tous ces jeunes l’acceptent. Elle n’avait plus qu’à croiser les doigts pour qu’ils aient regardé la télé-réalité dans laquelle elle était et la reconnaissent !

Mais non, ce n’était pas raisonnable du tout, il fallait qu’elle rentre au zoo pour leur faire part de ses trouvailles, c’est-à-dire rien du tout puisqu’elle rentrait bredouille et c’était de plus en plus fréquent en ce moment. Résolue, Daneel pivota sur ses talons et rebroussa chemin jusqu’à ce qu’une blonde lui barre malencontreusement le passage. Simple réflexe, la jeune femme dégaina son marteau et le brandit en l’air, avant de le laisser retomber mollement le long d’elle. Ça devait être une pauvre fille perdue, tout comme elle et rien d’autre.

    « Désolée pour ça, réflexe. Je sais pas trop ce qu’ils fabriquent ici mais ça m’a l’air bien tordu. »


Voilà qui résumait parfaitement la situation.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Sam 25 Avr - 2:44

Tu étais à la recherche d'un endroit où passer la nuit. Comme tout le temps, il était vrai. Tu n'avais pas de toit décerné. Pas de groupes à rejoindre. Nulle part où aller. Ça sonnait triste, mais tu ne l'étais pas. Tu aimais bien ta solitude, le fait que tu n'avais besoin de t'occuper que de toi et de toi encore. Que tu pouvais faire ce que tu voulais sans avoir la nécessité de demander avant. Tu exploras quelques endroits situés à quelques minutes de marche les uns des autres afin de te garder le meilleur. Ça serait plutôt nul que tu n'explores pas et que tu rates un lit double avec matelas super confortable parce que tu t'étais arrêtée à une voiture quelconque. Il était vrai que tant que tu étais en sécurité tu n'avais pas à te plaindre. Tu avais tout de même le droit de faire ta difficile de temps à autre. Après presque une heure, comme tu hésitais entre deux places ; tu comptais rebrousser chemin question de t'en rapprocher. Tu fis autre chose. Tu entendis des branches craquer, te faisant te retourner rapidement. Rôdeur. Un seul. Tu l'éliminas question qu'il ne te cause pas de problème plus tard. Avec eux, on ne savait jamais. Ayant bougé plus loin que tu ne le pensais pas, il y avait une nouveauté. Un tombeau.

Sans le très faible son de la musique, tu avais cru sur le coup que tu l'imaginais, tu ne serais pas descendue dans le tombeau. Ça manquait de sortie. Il n'y avait que la sortie, que l'entrée : une seule. Enfin, selon les tombeaux que tu avais déjà vu. Quelques uns. Ça menait à un seul endroit. En même temps, c'était pour les morts, ils n'avaient pas besoin de sortie secours en cas de feu. Tu t'enfonças donc, constatant que la musique n'était pas que dans ta tête. Elle existait réellement. Curieuse, tu continuas d'avancer, comptant aller voir qui avait fait ça. Rester. T'amuser. Les vénérer aussi. Pas nécessairement dans cet ordre. Tu t'arrêtas lorsqu'une forme humaine jaillie de nulle part, brandissant ton arme. Une voix s'excusa. Elle avait fait la même chose que toi. Tu hochas la tête, ce n'était rien, tu avais fait pareil après tout. Tu baissas ton pied-de-biche question de montrer que tu ne comptais pas l'aider à ne jamais devenir un rôdeur en avance. Charmante attention, non ? « Je vais rester un peu pour voir. » fut tout ce que tu dis. Tu allais peut-être même participer. Il y avait de la musique. Ça faisait beaucoup trop longtemps que tu n'en n'avais pas écouté ; comme à peu près tout le monde, il était vrai. Rester là, à en écouter était une tentation à laquelle tu ne comptais pas échapper. Juste pour voir comment ils faisaient exactement, profiter de ce qui se faisaient entendre. Cela ferait changement. Il était plus que bienvenu. En espérant qu'ils acceptent les inconnus. Ou qu'ils ne leur veuillent pas de mal. Tu verrais bien. Tu n'allais pas t'incruster en sautant au milieu de la place. Tu allais commencer par regarder ce que c'était plutôt que de juste entendre. Tu aurais pu ne rien dire à la brune. Après tout, c'était une inconnue. Tu n'avais nullement à te justifier. Elle avait fait la conversation, tu avais fait de même. Tu n'avais pas perdu toute notion de politesse ou de sociabilité. Tu aimais bien quand cela arrivait. Ça te redonnait espoir. Tout n'était pas perdu. Tu fis donc un petit sourire à la brune, allant ensuite vers la direction qu'elle quittait.

Tant qu'à savoir pourquoi elle avait quitté... autant lui demander. « Vous n'êtes pas restée ? » lui demandas-tu. Ils étaient cinglés, elle n'aimait pas la musique ou elle trouvait ça vraiment trop tordu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Sam 25 Avr - 20:05

C’était de loin la situation la plus cocasse dans laquelle Daneel se soit retrouvée depuis un bout de temps. Faire la fête en temps d’apocalypse, pourquoi pas ? Elle comprenait aisément que les gens aient envie de se changer un peu les idées, surtout que c’était d’une facilité déconcertante de mourir en ce moment sans plus aucun des privilèges qu’ils avaient avant, mais faire la fête dans un tombeau au milieu des ossements, c’était ça le vrai problème. Elle se rappelait avoir un jour entendu parler de gens qui donnaient des soirées dans les catacombes, à Paris, mais elle n’y serait probablement jamais allée pour sa part. Il ne s’agissait pas d’une question de religion ou d’une connerie de ce genre, elle avait abandonné toute religion en quittant sa communauté Amish, mais elle avait un certain respect pour les défunts. Toutefois, maintenant qu’elle été partie, elle avait bien envie de faire marche arrière. Elle avait remarqué qu’ils avaient de l’alcool et, comme tout le monde en ces temps funestes, elle aurait bien eu besoin d’un verre. De plus, la jeune femme qu’elle venait tout juste de croiser avait l’intention de rester, elle aussi. Plus elle y pensait, plus elle se disait que c’était une occasion unique en son genre, que si elle loupait cette opportunité, peut-être qu’elle ne se présenterait plus. Peut-être que ces gens faisaient partie d’une troupe itinérante et qu’elle comptait partir après cette ultime fiesta.

Tout d’un coup, Daneel n’était plus aussi résolue qu’elle ne l’était au départ, elle envisageait même de rester. Si pas pour danser au milieu des morts qui ne se relèveraient jamais, ceux-là, alors au moins pour boire un coup. La blondinette la sortit alors de ses pensées. Il se pouvait que ça soit une personne de confiance. Oh, bien sûr, l’ancienne Amish n’accordait pas sa confiance à n’importe qui. Bien au contraire, elle était même plutôt du genre craintif. Cela dit, la demoiselle avait baissé son arme en s’apercevant qu’elle n’était pas une menace et ça, c’était forcément un signe ! Oui, elle était à présent convaincue d’avoir été bête en rebroussant chemin de la sorte. Et puis elle n’avait rien à craindre, si ces gens étaient fous, alors il suffisait de les dégommer à coups de marteau et récupérer l’alcool. Elle répondit d’un mouvement de tête mais se sentit tout de même obligée d’ajouter :

    « Non mais je suis en train de me dire que j’y retournerais bien. Enfin, s’ils sont d’accord pour qu’on s’incruste. »


Ce qui n’était pas dit, après tout. Si elle faisait une fête, elle n’apprécierait que très peu que des gens qu’elle ne connaissait pas du tout s’invitent ainsi et elle aurait eu tôt fait de les virer de là. Enfin bon, le meilleur moyen de savoir s’ils étaient accueillants ou non, c’était d’aller voir. Daneel emboîta donc le pas à la jolie blonde et observa encore un moment comment ça se passait dans la salle principale. C’était dingue quand même comme idée, on se serait cru dans la Moria. Elle pouvait tout à fait imaginer des nains y faire la bringue avant qu’un monstre de feu et de cendre ne débarque pour signaler que la fête était terminée. Cette idée la fit sourire. Avant qu’elle ne se rappelle pourquoi elle était là. Il fallait que l’une des deux aille demander aux autres si elles pouvaient se joindre à eux. Et c’est l’alcool qui la décida une fois de plus. Daneel passa devant avec prudence, au cas où. Elle avait rangé ses armes et n’était pas prête à les ressortir, à moins que ça ne tourne mal, évidemment.

    « Salut… on a entendu la musique depuis l’extérieur et on se demandait si on pouvait se joindre à vous ? »


Aucune réaction. D’accord. Sans doute n’avait-elle pas parlé assez fort pour couvrir le bruit de la musique. Mais alors qu’elle se tournait vers la jeune femme qui l’accompagnait, un type louche avec de longs cheveux sales et tout emmêlés vint droit sur elle. Par automatisme, Daneel se replia un peu sur elle-même. C’est qu’elle n’avait plus l’habitude qu’on l’approche de cette manière à moins que ça ne soit pour l’attaquer.

    « Hey tout le monde ! Regardez, nous avons des invitées ! Soyez les bienvenues ici ! »


Ce mec avait l’air complètement shooté, il venait de les accueillir comme un hippie, il ne manquait plus que le câlin et il avait bien failli avoir lieu. Bon ben chacun survit à cette apocalypse comme il peut, hein ! Loin d’elle l’idée de juger qui que ce soit.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mer 20 Mai - 3:38

La brunette changea tout compte fait d'idée. Tu savais que tu pouvais être influente, mais pas à ce point. Tu te contentas de hocher la tête, entrant un peu plus dans l'endroit clos où il y avait les autres. La jeune femme passa devant elle, allant demander si vous pouviez vous joindre à eux. Toi, tu n'aurais même pas demandé la permission. Une fête c'était une fête, généralement du temps tout le monde était le bienvenu. Comme il n'y avait pas de garde du corps à l'entrée, le pauvre il aurait eu le sale boulot, et bien tu comptais t'amuser avec ou sans leur permission. Un type arriva vers vous, ça faisait un bout de temps qu'il n'avait pas vu un savon et une brosse à cheveux, les accueillants. Opa!

Bon, et bien, il ne restait plus qu'à fêter à présent. Chose assez simple, bien que ça faisait longtemps que tu ne l'avais pas fait. Tu espérais ne pas être rouillée. Tu ne pensais pas que ça pouvait s'oublier, mais on ne savait jamais. À toujours trop faire attention, tu avais peut-être oubliée d'être aussi spontanée. Tu verrais bien. À moins que tu ailles perdue le sens du rythme. Ouais, c'était vraiment plus compliqué que tu ne le pensais te laisser aller au final. Avant tu le faisais sans problème, c'était plus au moins une habitude, là tout était remplacé par survivre, faire attention et ne pas faire trop de bruit. Bien loin d'une soirée. En espérant qu'il n'y ait pas une drôle de manière de s'intégrer. Les intégrations étaient assez étranges il y avait de ça trois ans, alors aujourd'hui... peut-être que c'était complètement oublié aussi. « Merci ! » Si vous étiez les bienvenues, il n'y avait donc aucun problème. Pour l'instant tout du moins. Peut-être qu'ils essayeraient de jouet à hommes vouloir femmes plus tard ou à hommes manger femmes. Il y avait eu des rumeurs de cannibalisme. Il fallait faire attention.  « Moi c'est Viviane. » te présentas-tu, criant par-dessus la musique. La base. En tant qu'invitées toutes les deux, vous deviez au moins savoir qui vous étiez. Sans nécessairement en faire une amie, tout du moins tu pensais qu'elle pouvait être un support en cas de besoin si ça se passait mal au final. En même temps, c'était toi qui l'avait embarqué là-dedans, l'ayant fait changer d'avis. Il ne fallait pas oublier qu'elle était assez grande (dans tous les sens du terme) pour prendre ses décisions seules. Tu allais peut-être, sûrement, la laisser là... ce ne serait pas la première fois. Comment ça on ne pouvait pas compter sur toi ? Tu étais vivante aujourd'hui, alors ta méthode était peut-être la bonne.

On te présenta un joint. Et bah, bienvenue et pas seulement un tout petit peu. C'était tout un cadeau d'accueil. Ça faisait longtemps. Tu ne pensais pas en revoir un jour. Tu pensais rarement à la drogue en général. La marijuana poussait, comme un rosier (enfin comme n'importe quelle plante qui poussait en général), alors il n'était pas étonnant qu'il y en ait. Tu ne connaissais pas toutes les étapes, toi tu n'en n'avais jamais cultivé. Juste en fumer une fois de temps en temps, rarement, te suffisait amplement. Après avoir un peu hésité, tu en pris une bouffée, t'étouffant par la même occasion. Une seule allait te suffire. Après tout, tu devais rester assez là pour faire attention pour éviter de finir en mauvais état. Mais tu voulais aussi te détendre un peu. C'était assez contraire... une bouffée c'était juste assez. Tu n'avais jamais eu l'habitude et là ça faisait un bail. Tu avais l'impression qu'une seule allait en donner plusieurs au final. Tu le tendis à la brune à tes côtés, juste au cas. Autant en profiter.  Peut-être qu'elle était plus prudente que toi. Elle faisait bien. Tu n'allais pas regretter ton geste, pas tout de suite en tout cas. Tu t'avanças ensuite vers la piste de danse, enfin ce qui semblait l'être, te mettant à danser selon la musique, essayant de retrouver cette habitude que tu avais toujours eu facilement. Ce n'était pas ton genre préféré qui jouait, mais qu'importe ! Cela faisait bien changement du concert des grognements de rôdeurs. Il y aurait même eu de l'opéra que tu aurais apprécié... tu ne serais peut-être pas en train de danser, ou de tenter tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Jeu 21 Mai - 17:40

Voilà, voilà, les deux jeunes femmes étaient parvenues à s’incruster à ce qui semblait être la fête du siècle et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça faisait bizarre. D’abord parce que ces gens devaient être les seules personnes au monde à s’amuser à ce point et ensuite – et elle avait l’impression que ça ne dérangeait elle – ils étaient en train de faire la fiesta dans un tombeau. Comme le Taj Mahal mais nettement moins somptueux, plus crasseux, moins blanc et tout ce qu’ils avaient en commun, c’était le côté cadavres. Enfin bon, Daneel n’avait pas décidé de se joindre à ces gens festifs pour faire ensuite sa rabat-joie alors elle s’efforça de se dérider un brin. La blondinette qui l’accompagnait, elle, avait l’air ravie d’avoir été acceptée dans la bande, même qu’elle les en remerciait. Dans le fond, ça n’avait rien d’étrange, c’était ainsi qu’on réagissait à une invitation il y a fort longtemps, mais elle se garda bien de l’imiter, se contentant d’observer leurs hôtes d’un air moins soupçonneux qu’il ne l’était vraiment. Lorsque la demoiselle se présenta, elle se sentit forcée de faire de même mais d’une façon tout de même un peu plus discrète car elle n’avait pas envie que tout le monde soit au courant de comment elle se nommait, alors elle se rapprocha un peu pour qu’elle puisse l’entendre.

    « Et moi Daneel, enchantée. »


Comme quoi, elle n’avait pas tout à fait perdu toutes ses bonnes manières, même si elle en avait quand même perdu un bon nombre au des cours de ces quatre dernières années. Les regards des autres pesèrent sur elles deux un bon moment et Daneel trouva ça quelque peu dérangeant. Ca faisait bien des années qu’on ne l’avait plus regardée avec autant d’insistance, du temps où elle était une starlette, et ça lui semblait quelque peu déplacé maintenant que le monde était carrément parti en vrille. Cela dit, il lui sembla encore qu’elle était la seule à en être dérangée alors elle tâcha de ne pas relever. Et d’ailleurs, elle eut rapidement la preuve que ce n’était pas pour blaguer qu’elles étaient les bienvenues puisqu’ils étaient déjà en train de faire tourner un joint. Okay très bien mais très peu pour elle, elle ne poserait jamais ses lèvres sur un truc qui était passé de bouches en bouches alors qu’elle ne connaissait pas leur propriétaire, puis elle préférait garder les idées un peu claires, tout de même. En revanche, où se trouvaient les gobelets, les bouteilles et tout ce qui s’ensuit ? Bref, le bar ? L’ancienne Amish fit passer la cigarette à la personne qui se trouvait juste à côté d’elle tandis que Viviane s’étouffait. Ah oui mais bon, c’était un risque à courir, non ?

Quoi qu’il en soit, elle se fraya un chemin jusqu’au bar improvisé - comprendre par-là que tout avait été négligemment posé sur une stèle – et se versa un verre de rhum. La jeune femme hésita une seconde mais finit tout de même par en verser un qu’elle apporta à Viviane qui était maintenant en train de danser. Si ça se trouve, elle aurait préféré autre chose mais bon, libre à elle de vider ça et d’aller se chercher quelque chose d’autre. La première gorgée eut le don de la réchauffer de la tête aux pieds et c’était tout sauf une mauvaise chose dans ce pays où il faisait toujours froid. Et humide, surtout dans un tombeau, quoi… si des gens avaient élu domicile dans cet endroit, ils devaient constamment se plaindre de la moisissure et des champignons. Ou comment rendre le lieu encore plus glamour ! Et tout à coup, tous les autres les encerclèrent et l’un d’entre eux lança :

    « Hey mais je te reconnais ! T’es la fille de cette télé-réalité, là ! Ma sœur et moi on regardait quand on était gosses. »


Si elle voulait passer incognito, c’était râpé, mais bon c’était comme ça, il lui fallait juste le temps de se remettre un peu dans le bain. Puis la peine de nier, elle avait participé à télé-réalité, plusieurs années de suite, même, elle n’en avait pas honte mais comme dit précédemment, elle trouvait légèrement déplacé compte tenu des circonstances. En revanche, ce qui lui restait pas mal en travers de la gorge, c’est que ce type lui ait qu’ils regardaient ça en famille quand sa sœur et lui étaient gosses… il n’avait pourtant pas l’air si jeune que ça, ou alors il s’était pris un méchant coup de vieux dans la gueule à force de se défoncer et de combattre les zombies. Elle-même trouvait qu’elle n’avait pas tellement vieilli en dépit de la vie qu’elle menait, ou alors elle se faisait des illusions. Mais non, elle préférait ne pas y croire, elle était jeune et ce type ne pouvait pas être un gosse quand il la regardait à la télé.

    « Oui, mais c’était il y a longtemps, pas besoin de faire de différences pour moi ! »


Pour une raison obscure, cette déclaration fit rire tout le monde. C’était assez drôle de voir que cette apocalypse n’avait que peu d’emprise sur ces gens, elle en oublierait presque que les morts rôdaient au dehors, prêts à les dévorer tous, jusqu’au dernier.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Dim 7 Juin - 0:52

Pas de joint pour Daneel. Elle le fit passer à l'autre personne à ses côtés. C'était sûrement plus prudent, mais pour une fois, tu avais décidé de ne pas te préoccuper de ta prudence. Ce n'était sûrement pas la chose à faire, mais pour une fois tu voulais bien tenter le diable. En espérant que tu n'allais pas le regretter. L'endroit semblait être sécuritaire, il fallait juste se méfier des vivants. Tout comme croiser les doigts pour ne pas que les morts entrent par l'entrée qui était aussi par la sortie. Okay, tu n'aurais peut-être pas dû oublier ta prudence. Des tonnes de pensées étaient en train de te traverser l'esprit, et elles n'avaient rien de rassurantes. Tu secouas la tête, comme si cela pouvait les en chasser. Tu n'allais pas gâcher ce moment en partant juste au cas. Tu étais au courant que le pire pouvait arriver et tu allais te tenir prête autant que possible. Peut-être. Plus les secondes s'écoulaient, plus tu commençais à t'en foutre de plus en plus. Tu n'aurais peut-être pas dû fumer, même seulement une bouffée, il était trop tard pour reculer. Tu te mis à rire, pendant que la brune s'éloignait vers elle ne savait trop où.

Tu continuas de danser, te joignant à d'autres, retrouvant rapidement comment on faisait. Un peu comme faire de la bicyclette. Enfin, peut-être que tu n'y arrivais pas si bien que ça. Ta vision des choses étaient un peu déformées en ce moment. Puis, sans trop savoir comment, tu te retrouvas avec les autres autour de la jeune femme, tandis qu'un des jeune homme présent dans le tombeau disait qu'il savait qui il était. Tu la regardas, essayant de voir si tu la reconnaissais. Non. Tu haussas les épaules, ne la replaçant pas. Peut-être que tu n'étais pas assez concentrée pour ça. Peut-être aussi que c'était parce que ton père était à peu près toujours branché sur le sport, supporté par ton frère. Niveau cliché on ne faisait pas mieux. Tu n'avais donc jamais regardé de télé-réalité. Elles ne t'avaient jamais parues être intéressantes. Tu préférais vivre la tienne. Il ne fallait pas non plus oublier que tu avais toujours été plus branchée musique. Et ensuite alcool. Puis les deux. Daneel n'était donc qu'une fille comme les autres pour toi. En espérant qu'elle ne le prenne pas mal. Ça devait être assez dépassé de toute façon. Tu devrais être plus fan d'elle parce qu'elle avait réussi à survivre jusqu'ici qu'à cause de son passé. En même temps, tu ne savais pas du tout comment tu réagirais en rencontrant une de tes idoles de la chanson... ou même n'importe qui de connu. Tu verrais bien. Étrangement, tu n'en n'avais pas encore rencontré. Peut-être qu'ils étaient tous morts faute de vivre comme tout le monde et de dépendre de leur garde du corps (en fait tu n'en savais rien). De toute façon, c'était certainement mieux. Pas de perte de temps en 'je suis trop fan' qui pourrait amener une perte d'attention et la mort. Oui, c'était assez radical, mais ça pouvait certainement arriver. Tu verrais bien si tu croisais quelqu'un que tu admirais plus au moins.

Tu vis ensuite, non tu ne réagissais pas en retard, que Daneel t'avait tendu un verre. Tu le pris, le regardant, le passant ensuite à quelqu'un d'autre. ''J'vais me contenter de la mari... après tout ce temps, j'pense pas que les deux soient une très bonne idée.'' De ce que tu te rappelais, même avant les deux n'étaient pas conseillés. Ça n'avait jamais été un problème pour toi, ne consommant que d'un tous les trente-six du mois et de l'autre modérément. Tu avais toujours été assez bien placée pour en voir les effets négatifs. ''J'étais barmaid avant... ils ont plusieurs sortes d'alcool ?'' questionnas-tu la jeune femme. Tu pourrais très bien aller vérifier par toi-même, mais tu voulais t'éviter de bouger pour rien. Ce qui n'était en rien logique car tu étais en train de danser. Elle s'était perdue quelque part cette dernière. Et avant que la demoiselle aille eu le temps de te répondre, tu la pris par la taille, commençant à la faire tourner. En espérant que les contacts non annoncés ne la dérangeait pas. Tu faisais toujours attention avec ça habituellement, mais là, ça devait être perdu avec ta logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 8 Juin - 16:11

Bon eh bien l’une carburait à la marijuana et l’autre à l’alcool, bien qu’on ne puisse pas réellement parler de carburer avec une seule bouffée et une seule gorgée mais bon, ça devait en dire long sur leur personnalité respective. La jeune femme n’insista donc pas, bien consciente que Viviane avait raison. Le fait que la blonde lui réponde avec Dieu sait combien de minutes de retard lui fit presque oublier qu’elle avait été « démasquée » et que presque tous la dévisageait. Sensation ô combien étrange quand on pense que ça faisait quatre années qu’ils vivaient tous en plein apocalypse, au point d’en être réduits à faire la fête dans un tombeau, quoi. Enfin bref, Daneel tâcha d’en faire abstraction pour se concentrer sur la question que sa nouvelle amie venait de lui poser. Avaient-ils d’autres alcools ? Sans doute que oui, elle n’avait pas bien regardé ce qu’ils avaient en stock mais elle était certaine qu’il y avait plusieurs bouteilles différentes. C’était tout Daneel, ça, elle avait beau paraître distinguée et avait été, si pas vraiment riche, au moins aisée mais elle n’était pas connaisseuse en breuvages. Il y a de ça quelques années maintenant, elle était même du genre à acheter du vin bon marché car il fallait être dingue pour dépenser des sommes folles du vin qui avait exactement le même mot que le premier que l’on trouvait au supermarché du coin. Et ça ne concernait pas que le vin, évidemment, mais à peu près tous les alcools, il n’y avait que sur les sodas qu’elle se montrait intransigeante.

Cela étant dit, l’ancienne Amish n’eut même pas le temps de répondre que Viviane la faisait tourner sur la piste de danse. Au risque de passer pour quelqu’un de coincé, Daneel ne savait pas danser. Ce n’était pas faute d’avoir essayé, on leur demandait toujours de se trémousser – pour ne pas dire bouger des fesses – un peu entre eux dans les télé-réalités mais ça s’arrêtait là. Et elle n’avait jamais été du genre à monter sur les podiums ou sur les bars dans les clubs, non, elle préférait en général danser dans son coin, à l’abri des regards, or dans ce cas-ci, tout le monde les regardait et elle était légèrement gênée. Ça ne l’empêcha cependant pas de se tortiller un peu maladroitement, il faut bien l’avouer, aux côtés de Viviane qui elle, semblait avoir le rythme dans la peau. C’était presque fascinant et la jeune femme ne put que penser qu’elle devait avoir l’air d’une grande cruche carrément maladroite à côté mais bon, tant pis, elle était là pour s’amuser, se changer les idées, pas pour se prendre la tête. Le rose aux joues, elle se pencha un peu sur la blondinette pour enfin répondre à sa question.

    « Oui, ils en ont d’autres. Ça veut dire que tu sais jongler avec les bouteilles ? »


Comme une grande partie des femmes de son âge, Daneel avait le film Cocktail mais elle n’était pas du tout tombée amoureuse de Tom Cruise car elle l’avait vu sur le tard et qu’elle le trouvait trop petit mais soit, là n’était pas la question, elle avait toujours trouvé que faire voltiger des bouteilles sans toutes les casser constituait un véritable art et elle avait toujours passé son temps à harceler les barmaids pour avoir son petit spectacle. Viviane ne ferait pas exception puis même qu’avec de la chance, elle se souvenait encore de quelques recettes de cocktails ! Bon bien sûr ça resterait très approximatif étant donné qu’il n’y avait pas le matériel nécessaire comme les shakers et tout ce qui s’ensuit. C’était triste quand même, quitte à faire la fête, autant la faire à fond. Soit, ce qu’elle en pensait, hein… Inconsciemment, elles s’étaient dirigées – tout en gesticulant en une parodie de danse, donc – vers le bar. Enfin, l’espèce de sarcophage qui faisait office de bar. Si ça avait été une soirée à thème, on aurait pu dire que la décoration était nickelle. La jeune femme désigna les boissons à sa nouvelle amie d’un mouvement de tête et lui demanda ensuite :

    « Tu saurais faire un truc cool avec ce qu’ils ont là ? »


Enfin, si le joint n’altérait pas trop sa capacité à se concentrer, ce dont elle doutait mais bon, au pire, elle pouvait tout simplement lui dire quoi mélanger avec quoi et elle se contenterait de faire son cocktail elle-même. Puis plus tard, elle lui demandera aussi de leur montrer ses talents en tant que jongleuse de bouteilles, mais une chose à la fois.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Ven 19 Juin - 2:15

La jeune femme en te repoussa pas. Elle te suivit, dansant. Enfin, plus au moins. Comme à peu près tout le monde le faisait : en se trémoussant. Elle était bien loin l'époque du swing ou du rockabilly ou du charleston où on bougeait vraiment en dansant. Puis, Daneel te répondis à propos de la question que tu lui avais posé un peu avant. Ou longtemps avant, tu ne savais plus trop. Il y avait d'autres sortes d'alcool. ''Avant... oui.'' Il y avait quelques années en somme. ''J'ai pas jonglé dernièrement.'' Tu n'en n'avais pas eu trop l'occasion. Tu ne savais pas trop pourquoi. Tu n'étais pas arrêtée pour essayer pour t'amuser. Tu ne recommencerais pas avec des bouteilles pleines. Même vides. C'était du verre après tout. Tu allais peut-être te pratiquer avec des éléments plus classiques : balles, foulards. Enfin, peut-être pas tout de suite. Tu ne pensais pas qu'il y en aurait dans cet endroit. Ce qui était assez stupide de ta part, il y avait bien une fête dans ce lieu. Alors, des balles ou des foulards ne seraient pas si surprenant que ça au final.

''J'essaierais pas avec des bouteilles.'' repris-tu la conversation, même si ça faisait quelques secondes que vous étiez arrivé et que tu avais fini de parler à propos de ton non jonglage. Et tu n'étais de toute façon pas assez alerte pour ça. Tu te sentais molle, un peu en retard aussi. Ouais, ça t'avais vraiment fait effet. Une chance que tu n'avais pas pris une autre bouffée. Tu n'aurais peut-être pas dû en prendre une tout court, mais il était trop tard. Tu ne regrettais pas, ça serait sûrement la dernière fois avant un long moment avant que tu y retouches. Si tu y retouchais. Tu n'allais peut-être pas non plus réitérer l'expérience si ça se représentait. Tu n'avais jamais été une grande consommatrice par le passé, à peine une ou deux fois par année, en groupe, jamais seule. Continuer de t'en passer ne serait en rien difficile. Tu ne pensais pas retomber sur ce genre de fête très souvent.

Après avoir fixé tu ne savais trop combien de temps les bouteilles, tu réussis à constater une chose : il n'y avait que de l'alcool, aucune autre sortes de boissons. Ce qui n'était en rien compliqué comme observation. Tu t'étais juste fixée intérieurement sur tes capacités assez nulles à jongler en ce moment. Ce qui t'avais pris un peu de temps. Tes mélanges risquaient d'être assez basiques et pas très originaux. ''Que de choix...'' fis-tu. Naturellement, tu ne le pensais pas et tu le faisais assez bien entendre. Peut-être. Tu regards les bouteilles, fixement, comme si elles étaient devenues très importantes ou comme si leur contenu pouvait soudainement se transformer en ingrédients divers pour faire des cocktails plus différents les uns des autres. Ce qui n'arriva pas. Le bouteilles restèrent des bouteilles avec le même liquide à l'intérieur de ces dernières. Elles devinrent même un peu plus vides au final, certains s'étant servis. Ils n'avaient pas besoin de se gêner, c'était leurs bouteilles. Ils les avaient amenés ici tout du moins. Ce n'était pas comme s'ils pouvaient les avoir payés. Plus personne ne payait rien de nos jours. Sinon, pas avec des billets ou des chèques. Le troc, le vol, les ententes des toutes sortes, les échanges... ce n'était pas toujours poli. Il devait même y en avoir en nature, ce que tu n'avais jamais fait. Tu avais bien eu quelques petites aventures ici et là, mais ce n'était en rien pour avoir quelque chose d'autre. Tu n'étais pas une monnaie d'échange.

''Désolée... j'suis pas là.'' Daneel avait dû s'en rendre compte, mais c'était la moindre des choses. Tu ne lui devais rien, mais t'excuser ne coûtait rien non plus. Tu comprendrais qu'elle aille voir ailleurs si tu y étais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mer 5 Aoû - 18:26

Par manque de pratique, Viviane disait qu’elle ne savait plus jongler, ou du moins qu’il lui faudrait un petit temps avant que ça ne revienne, ce n’était donc pas comme le vélo, elle le retiendrait et tenta de cacher sa déception. Pas de spectacle, donc. Plus rien du tout en fait en fait car la jolie blonde répondait avec la lenteur d’un escargot, sans doute l’effet du joint. Ça devait faire quelque chose après autant d’années sans y toucher. Une chance que ça ne soit pas comme les amphétamines qui en plus de tout le reste vous réduisait à l’état de cadavre ambulant. Un peu comme un zombie, en fait, physiquement parlant. Voilà une des raisons pour lesquelles la jeune femme avait décidé de ne jamais toucher à toutes ces crasses. Oh, certes, elle savait que fumer un joint n’était pas comme de prendre de la cocaïne, mais elle avait également entendu dire qu’on y venait vite, pour certains, or il était hors de question qu’elle s’abîme physiquement puisque c’était un peu la seule chose sur laquelle elle pouvait compter, elle qui n’avait pas fait d’étude et qui ne connaissait personne de riche ou d’influent – les deux vont de paires. Tout ça pour dire que Blondie avait l’air complètement à l’ouest et pas que l’air puisqu’au bout d’un moment, elle s’excusa pour son manque de réaction.

Daneel agita doucement la main pour lui faire comprendre que ce n’était rien mais chercha tout de même du regard quelqu’un d’un peu plus alerte, on ne sait jamais, la conversation serait peut-être un peu plus intéressante. Le hic, c’est que ces gens avaient tous l’air complètement défoncé ou à la masse. Ca faisait des siècles qu’elle n’avait plus vu de petites sauteries de ce genre, franchement ! Que les gens veuillent faire la fête en ces temps d’apocalypse n’était pas plus étonnant que ça, elle aussi aurait probablement eu envie de faire la fête si elle n’était pas méga-occupée par l’idée de sauver ses miches – bien que le choix du lieu soit carrément discutable et qu’elle aurait préféré faire ça dans un hôtel luxueux vidé de ses zombies faisant autrefois partie du personnel – mais là à se mettre dans un tel état, franchement… elle ne comprendrait jamais, surtout que des morts-vivants étaient susceptibles de vous courir après et de vous croquer un bras. Non, elle préférait décidément rester maître de ses faits et gestes, juste au cas où. Et s’il ne se passait rien de fâcheux eh bien tant pis pour elle, il valait mieux être prévoyant parfois. Souvent. Et tant pis si les gens la trouvaient anti-fun.

Soit, l’ancienne Amish préféra ne se poser plus longtemps la question et bougeait la tête en rythme avec la musique, observant tout ce qui se passait autour d’elle, notant les sorties de secours par la même occasion. Rah décidément, c’était plus fort qu’elle, quatre années de vie à la dure, à voir les gens auxquels vous vous attachiez un brin mourir sous vos yeux les uns après les autres l’avaient changée à jamais. Et si les choses redevenaient normales, alors ? Serait-elle jamais capable de se détendre de nouveau ou bien se cramponnerait-elle à sa couette tard dans la nuit quand elle aurait des hallucinations auditives lui rappelant les râles des walkers.

    « Quand même, qu’est-ce qui se passera si les walkers débarquent ? Je suis pas sûre qu’un quart de ces gens puissent s’en tirer, ils seront trop ralentis par tout ce qu’ils consomment et je parle même pas de ce qu’il se passerait si c’était d’autres mecs pas bien intentionnés qui débarquaient. »


Non seulement elle ne pouvait s’empêcher d’y penser mais en plus de ça, elle ne pouvait pas voir les choses positivement dans ce cas précis. Ceci dit, elle avait tout à fait raison, elle serait sans doute la plus à même de s’en sortir car elle faisait bigrement attention. Et tant pis pour eux aussi, elle ne les connaissait pas du tout, après tout et ne penserait qu’à sauver sa peau car une apocalypse zombie a ce dont de vous rendre égoïste. Daneel secoua la tête avant de boire une autre gorgée, celle-là non plus ne lui ferait aucun mal.

    « Et tant qu’à faire, ils auraient pu essayer de trouver de la bonne musique. Je sais bien qu’il n’est pas temps de faire la difficile mais je peux pas croire que c’est tout ce qu’ils ont trouvé. »


C’est vrai, quoi, où était la techno, nom d’un chien ? Encore un peu et on se serait dans une putain de soirée country. Un peu trop campagnard à son goût.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Ven 21 Aoû - 2:43

Daneel était toujours là, à te parler alors que tu n'étais pas toute là. Soit elle était vraiment patiente, soit tu étais vraiment plus intéressante que tu ne le pensais. Tu ne voulais pas le savoir et aller garder la deuxième option en tête. La brune avait toute sa tête et fit quelques commentaires qui te donnèrent des frissons. Tu n'avais pas vraiment oublié dans quel monde tous vivaient à présent, mais tu l'avais un peu, beaucoup, mis en arrière pour une fois. Ça revenait de revenir en avant plan assez rapidement. — On va tous mourir en s'amusant. fis-tu. Enfin, peut-être pas non plus. L'amusement allait très vite diminué dès qu'ils allaient se pointer. Tu espérais qu'ils ne le fassent pas. Tu étais un peu trop au ralenti pour réagir correctement. Tu souhaitais vraiment qu'il ne se passe rien. Tu étais vraiment idiote d'avoir profité d'un joint au final. L'idée de faire comme avant avait été un peu trop tentante. Tu n'allais plus y succomber, de ça, tu étais certaine.

— P't-être que les rôdeurs vont devenir stones avec la fumée... tu penses qu'ils le deviennent s'ils mangent quelqu'un comme ça ou ayant trop bu ? C'était dans le sang que tout passait et en se faisant manger c'était absorbé. Tu n'en savais rien. Tu ne comptais pas leur demander, surtout qu'ils ne devaient te comprendre et qu'eux tu ne les comprenais pas. Les conversations se faisaient n'importe comment. Dans leur langage ça pouvait être différent : donnez-moi vos souliers. Ou tu ne savais pas trop. Puisqu'ils n'étaient pas compris, ils décidaient de manger les humains. Hum... vrai ou pas ? Tu devais te faire des idées, aidé par le peu que tu avais fumé. Tu ne pensais pas recommencer. Ce n'était plus aussi agréable que tu te rappelais. À moins que tu n'ailles jamais trouvé ça agréable. Tu ne te rappelais plus vraiment. M'enfin, tu n'avais plus qu'à attendre que ça passe. Tu ne connaissais pas d'autres trucs pour redevenir comme avant. Elle n'aimait pas la musique non plus. — C'est tellement... 2010 ! Aujourd'hui, la musique c'est les respirations saccadées et les cris d'horreur... Tu t'entendis ensuite. C'était vraiment très glauque comme parole. Ça sonnait mieux dans ta tête. Ça n'y était pas resté très longtemps non plus. — J'voulais dire ça, mais pas comme ça... rajoutas-tu, quelques secondes (peut-être minutes hein, tu ne savais plus trop comment le temps passait). Niveau subtilité, tu coulais complètement.

N'empêche, tu étais tout de même d'accord avec Daneel. C'était nul comme fond. Ça ne bougeait pas assez en fait. Il fallait changer l'ambiance. Tu regardas autour de toi. Il manquait de choix. Tu ne pensais pas que de briser ce qui faisait le son soit une bonne idée. Il fallait en rajouter afin de changer le tout. Une seule idée te vint que tu partageas — Chaudrons. fut tout ce que tu dis. Tu t'appliquas ensuite à les chercher. Soit, te diriger vers la sortie, trouver une maison, ramener des chaudrons s'il en restait. Tout un plan, non ? Parce que ça faisait de la musique et que cela allait changer le rythme. Toi qui avait commencé des études en musique sans les compléter, tu ne pensas même pas à un tambour ou encore à trouver un magasin de musique. Sûrement parce que le tout ne te paraissait pas être comme assez sophistiqué pour de vrais instruments. Ces derniers s'étaient volatilisés ou brisés (ce crime), ils étaient assez rares à trouver. Pareil pour les casseroles en fait... mais tu te disais qu'en général on possédait plus de casseroles que d'instruments et que niveau chance pour les retrouver c'était mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Jeu 27 Aoû - 21:45

« On va tous mourir en s’amusant » voilà précisément les mots formulés par Viviane. Oui en effet, elle ne devait plus être très consciente de ce qu’elle disait pour énoncer de pareilles conneries. Pour sa part, Daneel ne s’amusait pas tant que ça. Il faut dire que leurs hôtes se comportaient eux-mêmes un peu comme des zombies. Bon d’accord, aucun d’eux n’avait encore eu la bonne idée de se jeter sur l’un de ses petits copains pour lui croquer une oreille, voire plus si affinité mais ils zonaient exactement de la même façon et ils avaient l’air tout aussi ralentis qu’eux. Dire que c’était justement leur lenteur qui ne les plaçait pas au même niveau que les humains, là on peut dire qu’ils seraient enfin tous à égalité et ça pourrait être intéressant comme spectacle. D’autant que la jeune femme n’avait pas l’intention de mourir dans un putain de caveau, franchement, qui serait assez fou pour seulement y penser, hein ? Ce tombeau ne serait pas le sien, ça, c’était un fait certain. Mais cela ne valait pas la peine d’en discuter avec sa nouvelle copine, peut-être plus tard, une fois que celle-ci aurait récupéré toutes ses facultés mentales. Raison pour laquelle elle garda le silence et se contenta de l’observer en mode pokerface.

Le moment où elle se dérida fut quand miss Blondie approuva ses dires en ce qui concernait la musique. So 2010 ouais, en même temps quoi de plus de normal ? C’est à peu près à ce moment-là que le monde était totalement parti en live. Ça leur pendait depuis des années mais personne n’aurait pu prédire la violence avec laquelle cette apocalypse leur était tombée sur le coin de la gueule. Partant de là, plus personne, pas même Madonna alors que franchement, on aurait pu croire qu’il n’y aurait personne pour la faire taire même à l’état de zombie, n’avait eue envie de sortir un disque. Puis il avait été bien vite trop tard pour ce faire car l’électricité avait vite manqué et plus rétablie depuis lors. Une fois de plus, Daneel ne pouvait qu’être d’accord avec les paroles de Viviane : la plus douce musique résonnant à leurs oreilles ces dernières années n’était plus faite que de cris de terreur, de grognements de style Cro-Magnon ou bien de gargouillis répugnants. Pas très attractif tout ça et pourtant on s’y fait ! Il faut du temps bien sûr mais très intelligent était la personne qui a un jour dit que l’être humain se fait à tout, ils en étaient tous la preuve vivante.

Quoi qu’il en soit, la jeune femme sourit pour faire comprendre à sa nouvelle amie qu’elle avait compris ce qu’elle voulait dire et elle pouvait même ajouter que des producteurs un peu dingues n’avaient pas attendu la fin du monde tel qu’il le connaissait autrefois pour faire de la musique en utilisant des cris d’horreur. Daneel se rappelait d’une chanson dans laquelle on pouvait entendre des hurlements provenant d’enregistrements tout ce qu’il y a de plus officiels, mais encore une fois, ça n’aurait pas servi à grand-chose, d’abord parce que c’était méga-glauque à l’époque et puis ensuite parce qu’elle avait le sentiment que la jolie blonde n’en avait carrément rien à faire. D’ailleurs, au bout d’un certain temps où l’ancienne Amish préféra garder le silence, tâchant de se remémorer ce qu’elle faisait en 2010 quand cette musique qui ne lui plaisait pas était à la mode, sans doute se trouvait-elle dans une boîte de nuit à faire semblant de se trémousser pour la caméra, Viviane s’écria « chaudrons ! » et la brésilienne de naissance n’aurait pas été plus surprise si elle s’était exclamée « pamplemousse ! ». Une envie soudaine, peut-être ? Puis il fallait la voir, elle avait l’air totalement excitée par la perspective de chaudrons… très étrange, vraiment.

    « Qu’est-ce qu’ils ont, les chaudrons ? » voulut-elle savoir, piquée par la curiosité malgré tout.


Tout de même, la moindre des choses, lorsqu’on avait une idée lumineuse, c’était de la partager avec quelqu’un. Avec elle, par exemple ! Puis les choses se mirent petit à petit dans la jolie tête de Daneel qui fit toute seule la connexion. Les chaudrons c’étaient un peu comme les casseroles, non ? Or si on les retournait, les casseroles produisaient un son semblable à celui d’une batterie –pour quelqu’un qui n’y connaissait rien, disons -, ce n’était pas pour rien que l’on appelait ça une batterie de cuisine, haha ! Bref, tout ça pour dire que la jeune femme en avait déjà vu faire dans la rue et que c’était peut-être à ça que la demoiselle avait pensé.

    « Tu veux qu’on aille en chercher ? »


Il y avait des maisons à proximité. Oui car il ne fallait pas rêver non plus, il y avait vraiment très peu de chance pour que l’un de ces hippies ait ramené une cuisine équipée dans cette tombe.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mar 15 Sep - 2:51

La batterie de cuisine allait prend sens dans tous les sens. Cela allait amener un son original, bien que tu ne saches pas si les autres allaient aimer ça. Ils n'auraient qu'à partir s'ils n'étaient pas contents ; oui tu étais arrivée après eux tu devrais t'éloigner mais pourquoi tu penserais à faire ça ? ''Musique.'' résumas-tu à la brune lorsque cette dernière te posa une question assez logique avec comment tu avais amené le sujet. Tu étais déjà en train de t'éloigner lorsque Daneel proposa d'aller en chercher. L'information c'était peut-être transmise plus tard dans ton cerveau, tu ne savais pas trop. ''Ouais !'' fis-tu, enthousiaste, ne disant rien tant qu'à son retard. Tu n'étais pas un exemple à ce niveau en ce moment. Ni depuis ces dernières années en réalité, arriver en avance ou en retard ne voulait plus rien dire : tant qu'on arrivait, c'était la bonne heure. À moins de s'arranger avec la position du soleil, mais c'était vraiment moins précis qu'avec une montre. Tu le supposais, tu étais un peu trop habituée à ce fonctionnement inexistant pour pouvoir juger correctement du soleil et de comment se fier à lui pour les réunions diverses.

Il fallait maintenant te souvenir d'où était la sortie. Il n'y en avait qu'une, ça ne devrait pas être très compliqué à trouver. Elle était presque à l'opposée d'où tu étais. Tu te faufilas à travers la foule, essayant de pas écraser les pieds des autres, et de ne pas te les faire écraser. Ce qui n'était pas très aisé à faire puisque tu n'étais pas très sûre de ton équilibre. Tu réussis à te faufiler sans trop de misère et ensuite à aller vers la sortie où Daneel t'attendais. Elle avait été plus rapide que toi alors que tu étais partie avant elle. ''T'es sorcière ?'' lui demandas-tu. Il n'y avait pas d'autres explications, naturellement. Contourner les autres et avoir plus de réflexes que toi pouvaient en être en y pensant un peu, ce que tu ne fis pas. Tu te mis ensuite à avancer dans le couloir, ce n'était pas en restant sur place que tu allais trouver tes chaudrons. Oui, tes. Même s'ils ne seraient pas à toi ne les ayant pas payé. Ce n'était plus qu'un détail aujourd'hui. En espérant que l'extérieur te change un peu les idées afin qu'elles redeviennent plus claires. À l'intérieur c'était une chose, c'était un peu plus protégé — malgré toutes les idées que tu avais pu avoir —, mais ici, n'importe quoi pouvait arriver. Ce n'était pas à Daneel de te protéger, elle avait déjà à le faire avec elle-même.

''Au moins on voit les étoiles...'' fis-tu lorsque tu pus les apercevoir. Il fallait bien des côtés positifs à la fin de tout. Le ciel était toujours là et il serait toujours là, peu importe ce qui arriverait. Ça faisait aussi un peu peur... Tu t'arrêtas un instant, regardant autour de toi afin de voir où était les maisons les plus près. Sans lampadaire s'allumant automatiquement la nuit, ce n'était pas aussi facile qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 21 Sep - 18:59

La réponse n'arriva pas tout de suite mais il s'avéra que Viviane avait effectivement d'aller chercher des casseroles pour faire de la musique. Bon eh bien alors en route ! Et pourtant, Daneel douta pendant quelques secondes que ça soit réellement une bonne idée. Vu le temps de réponse de la blondinette, elle se demandait s'il n'en irait pas de même si jamais elles venaient à croiser des walkers en chemin. L'ancienne Amish n'avait rien contre le fait de jouer les héros mais il ne fallait pas oublier qu'elle était en quelque sorte une brindille et qu'il suffirait de lui souffler dessus pour la renvoyer dans son pays natale. D'ailleurs en parlant du Brésil, Daneel se demanda brièvement si le pays coloré avait également été touché par l'épidémie. Sûrement que oui, il n'y avait pas de raison pour que certains pays soient touchés plus que d'autres, c'était à l'échelle mondiale et puis c'est tout. Mais elle ne put s'empêcher de songer que ça serait quand même plus fun là-bas qu'ici. Des zombies en bikini traînant leurs carcasses puantes - la chaleur n'aide pas dans ces cas-là -dans les favelas. Et puis retour à la réalité, Viviane était déjà partie. Mais tandis qu'elle se faufilait entre les temps, se frayant ainsi un chemin jusque la sortie, la foule s'écarta comme la mer rouge au passage de Daneel. Sans doute que d'autres l'avaient reconnue à leur tour.

Et lorsque la blondinette la questionna sur ses dons de sorcellerie, la jeune femme répondit simplement :

    « J'aimerais bien. »


Il est vrai qu'une sorcière saurait certainement tirer avantage de cette situation, elles savaient toujours tirer avantage de toute situation. Soit, sortir de ce tombeau ne leur ferait pas de mal, enfin en théorie en tout cas. C'est en partant de ça que Daneel accueillit le vent frais avec gratitude. Elle prit même une inspiration et bien qu'il y ait toujours des relents de chair en putréfaction dans l'air, c'était salvateur. La jeune femme leva la tête vers les étoiles en entendant sa nouvelle amie en parler. Elle n'avait pas tort pour le coup, les étoiles n'avaient jamais été aussi belles et brillantes que depuis l'apocalypse. Tout le monde en connaissait la cause : beaucoup de morts, plus personne pour s'occuper de ce qui empoisonnait l'air en temps normal et puis plus d'électricité, ce qui permettait d'avoir une vue dégagée sur le ciel. C'était triste de se dire que cette apocalypse avait fait beaucoup de bien à la Terre, mais c'était très juste, aussi.

Daneel acquiesça avant de sortir une lampe-torche de son sac à dos. Il faisait trop sombre pour y voir quelque chose sans une source de lumière autre que celle de la lune et des étoiles mais ça voulait également dire qu'il fallait prendre le risque d'attirer certaines choses ou personnes. Cela dit, c'était difficile d'éviter cela dans n'importe quelles circonstances maintenant, alors autant faire avec. Puisque c'est elle qui tenait la lampe, la demoiselle décida de prendre la tête de l'expédition et commença par faire un tour complet sur elle-même pour repérer les habitations qui se trouvaient forcément aux alentours. Non loin de là se trouvait ce qui semblait être un petit village. Il n'y avait plus qu'à croiser les doigts pour que les autres survivants ne se soient pas tous rués sur les chaudrons mais Daneel ne voulait pas y croire. Elle se mit donc en marche, Viviane sur les talons. Du moins l'espérait-elle. De temps en temps, elle jetait un coup d’œil par-dessus son épaule pour voir si l'autre demoiselle suivait bien. Tout le long du trajet en question, il n'y eut pas âme qui vive, ni qui soit morte, pas même un chat et elle espéra bien qu'il en irait de même une fois à l'intérieur dudit village.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Sam 3 Oct - 23:02

Bien que ce soit chouette de pouvoir revoir les étoiles, à part faire jolies, pour toi, elles ne te servaient pas à grand-chose. Tu ne savais pas trop quelles étaient les constellations ni même pouvoir te repérer avec elles ou bien pouvoir te rendre au pays de l'Imaginaire avec elles. M'enfin, qu'elles soient là te faisait plaisir, c'était mieux qu'un ciel noir. La jeune femme était d'accord avec toi. Jeune femme qui n'était pas une sorcière au final. Ce serait logique qu'il y en ait. Après les rôdeurs, les sorcières et puis ensuite les sirènes. Le monde devenait surnaturel, la faute aux OGM. Tu pensais n'importe quoi. Tu devrais te sentir plus concerner envers l'extérieur où l'un des points surnaturel existaient déjà. Surnaturel, terrifiant, dégueu aussi. Toutes ses réponses peut-être. Les marcheurs rimaient rarement avec la beauté. Jamais en fait. Tu n'en n'avais jamais vu un qui t'avais donné envie de te précipiter vers eux et de les serrer. Pas simplement parce que tu savais ce qui t'attendais, mais parce qu'ils n'étaient pas le moins du monde attirant. À moins que tu sois trop superficielle et que tu ne voyais pas la beauté cachée. Elle était très bien cachée si tel était le cas. Tu ne savais pas trop si c'était une effet réel ou non, mais tu te sentais mieux. Tu te sentais plus claire, plus aérée. Tu t'étais peut-être hypnotisée toute seule, convaincue que l'air t'enlèverais ce que tu ressentais. Tu allais donc essayer de te montrer encore plus prudente que d'habitude, aller te chercher une bulle dans laquelle bouger par exemple. Ce serait plus compliqué pour qu'on puisse d'atteindre. Et puis, trouver des chaudrons ne te semblaient plus être aussi urgent. Enfin, urgent... important tout du moins.

Tu suivis tout de même la jeune femme, essayant de trouver une réponse à ton état. Tu ne pensais pas que le tout pouvait se finir aussi vite. Cela avait fait effet vite. Tu n'en savais rien. Tu te contenais d'en fumer (rarement et aujourd'hui serait sûrement la dernière fois), pas d'étudier ses effets et de combien de temps ils duraient. Tu aurais peut-être dû. Il était trop tard pour ça. ''Tu connais le coin ?'' lui demandas-tu. Tu le connaissais un peu, tu espérais que ce soit aussi le cas pour la brune. Ça pouvait toujours être utile. Savoir les coins où il y avait plus de rôdeurs ou encore que le plancher d'une maison était détruit par exemple. Tu ne savais pas trop. Tu connaissais mieux le coin de jour que de nuit. De nuit, tu avais tendance à rester à la même place en espérant que ce soit assez sécuritaire. Au pire, vous feriez attention. C'était le slogan de cette époque. Ou le mantra. Bref, quelque chose de très important à faire. Ce n'était pas obligé, mais toujours pratique. À moins d'être suicidaire. Ce qui n'était pas ton cas, pour Daneel, tu allais te le souhaiter. Enfin, pour l'instant, elle avait montré qu'elle l'était moins que toi en ne fumant rien. C'était peut-être elle qui espérait que tu ne sois pas suicidaire. ''Une envie en particulier ?'' demandas-tu, pointant les deux maisons les plus près de vous. La gauche ou la droite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mar 6 Oct - 13:05

Il fallait au moins reconnaître une chose : sortir à l’air frais faisait du bien. Pour elle ne savait quelle raison, ce tombeau lui fichait un sale pressentiment. Sûrement parce que ce n’était pas naturel de faire la fête dans une tombe, avec des morts, mais c’est là qu’il fallait arrêter de se voiler la face, le monde n’était plus qu’un gigantesque tombeau à ciel ouvert à présent, ce qui devait rendre le tout moins dérangeant, non ? Eh bien non mais Daneel se rendait bien compte qu’elle était ridicule, c’est bien pour ça qu’elle ne disait rien. Tout à coup, Viviane lui demandait si elle connaissait bien le coin. La jeune femme avait longtemps erré seule avant de rejoindre un groupe et elle était passée par les environs bien avant que les hordes qui avaient envahis Fort William ne les repoussent de force tout au nord du pays mais ça ne voulait pas spécialement dire qu’elle connaissait bien l’endroit, malheureusement. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il y avait des forêts où l’on se perdait comme pour rire un peu partout et une ville uniquement peuplée de dégénérés tel que le savant fou qui les avait un jour retenu captifs avec d’autres pour faire elle ne savait quoi puisque cette expérience n’avait abouti à rien. Elle haussa donc les épaules en se retournant vers la blondinette.

    « Un peu et toi ? Pas plus que ça à vrai dire, puis tout change lorsqu’il fait nuit. Mais t’inquiète pas, on risque pas de se perdre si toi non plus tu ne connais pas le coin. »


Principalement parce que Daneel savait se débrouiller dans la nature. Elle avait baroudé toute sa vie et avait appris que le meilleur moyen de ne pas se perdre est de savoir se repérer. Mais pour ça, encore fallait-il avoir une bonne mémoire. Si Viviane faisait référence à autre chose en revanche, alors le fait de savoir qu’elles ne se perdraient pas ne lui serait d’aucune utilité mais bon.
Une fois à l’intérieur du village, elle lui demanda si elle avait une préférence quant à la maison à fouiller tandis qu’elle sortait son flingue de sa ceinture, juste au cas où. Elles allaient fouiller cet endroit façon Resident Evil et c’était peut-être un peu excessif, ou pas en fait, puisqu’il s’agissait également de zombies dans ce jeu, mais il valait mieux se montrer prudent de toute façon. L’ancienne Amish examina les deux maisons qui se dressaient devant elles. Celle de droite ressemblait clairement à la baraque de la sorcière dans le conte d’Hansel et Gretel. Ce qui ne voulait pas dire par là qu’elle était en pain d’épice ou ce genre de trucs idiots, non, mais elle dégageait une atmosphère peu rassurante de conte de fées, c’était comme ça que Daneel le ressentait en tout cas. Elle fit alors courir le faisceau de sa lampe sur la façade de la maison de gauche qui était toute déglinguée pour sa part mais qui lui parlait nettement plus.

    « Celle-là me paraît plus sûre. »


Pour une raison qui lui échappait totalement soit dit en passant, mais parfois, il y a des choses que l’on ne s’explique pas. Peut-être que la maison voisine était hantée en fait, ça lui était déjà arrivé de ressentir ça une fois qu’elle se baladait dans un des quartiers résidentiels bordant le lac. Bref, il valait mieux qu’elles ne restent pas trop longtemps sur le pas de la porte sous peine de se faire remarquer par Dieu sait qui ou quoi. Daneel grimpa donc les quelques marches du perron et poussa la porte qui ne lui resta pas dans la main, car elle était trop lourde mais qui sortit de ses gonds et tomba en faisant un bruit sourd. Alors ça, c’était nettement plus efficace que les grincements de porte habituels pour prévenir quelqu’un. Mais la demoiselle doutait fort que ce soit le cas, personne ne devait être venu là depuis des siècles, bien avant le début de l’épidémie en tout cas, c’était juste une maison insalubre. Mais peut-être pas totalement vide. Même s’il y avait plus de chance pour qu’elles trouvent des chaudrons dans la maison d’à côté, Daneel serait très difficile à convaincre.

    « Par acquis de conscience, je vais quand même voir à l’intérieur. » précisa-t-elle à Viviane au cas où celle-ci aurait compris qu’elles ne trouveraient probablement rien d’intéressant et qu’il vaudrait mieux aller voir ailleurs.


La jeune femme s’engouffra donc à l’intérieur et ce fut exactement comme si elle était toujours à l’extérieur, c’est-à-dire qu’une partie du toit s’était effondrée et qu’on pouvait toujours voir les étoiles du dedans. En s’écroulant, le toit avait complètement bloqué les escaliers permettant de monter à l’étage mais une cuisine, ça se trouve généralement au rez-de-chaussée, elles en avaient de la chance.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Jeu 22 Oct - 3:11

Daneel ne connaissait pas très bien le coin non plus. De jour surtout. Bon, avec vos deux connaissances approximatives du coin lorsque le soleil laissait la place à la lune, vous devriez assez mal vous en tirez. Mais ce n'était qu'un détail. ''Un peu... et surtout de jour.'' lui répondis-tu. Comme quoi, il ne fallait pas trop se fier sur toi au final. Toi, tu allais faire ce que tu pouvais. Au pire, il y avait des arbres pas très loin pour refuge rapide. À moins de ne pas savoir grimper dans les arbres. Tu avais réussis à l'apprendre ces dernières années et tu trouvais ça pratique à défaut de confortable quand tu y restais un long moment. Oui, tu pensais toujours à la notion de confort après toutes ses années, tu devais avoir raté quelques notions de survie. Tout comme celle de laisser quelqu'un d'autre décider à ta place. M'enfin, ça ne te dérangeais pas. Ce n'était qu'une maison. Tu la suivis, une maison comme une autre t'allait complètement. Bien que celle-ci te semblait assez bizarre. L'autre n'était pas très loin. Une fois arrivée à cette dernière, la porte décida de tomber au lieu de s'ouvrir. Méthode comme une autre qui te fit sursauter, ne t'y attendant pas du tout. Ce qui était peut-être un peu stupide, puisque plus rien n'était entretenu et donc de moins en moins solide.

Tout d'abord, s'assurer de la présence de rôdeurs ou bien d'humains (les deuxièmes pouvant être pires que les premiers de temps à autre). Avec le boucan qu'avait fait la porte en tombant, vous auriez toutes les deux une réponse assez vite. Tu n'entendis aucun bruit ou râle. Ça ne pouvait qu'être que positif. Tu restas donc quelques secondes sur le bord de l'entrée, attendant de savoir, d'entendre. Rien du tout, ça ne pouvait qu'être que bons signes, tu continuas à avancer. Ah, voilà ce qui était bizarre. Elle n'avait pas de toit. Ça ne t'étais pas venu en tête tout de suite. ''Peut-être que personne n'a été plus loin à cause de ça.'' Peut-être que tout le monde c'était dit la même chose. De toute façon, tu n'avais nulle part où aller ni rien d'autre à faire. Un peu d'exploration et de crapahute allait t'occuper. Tu allais, encore une fois, sortir ta Indiana Jones intérieure. Tu n'avais pas de chapeau, ni de fouet, mais tu allais faire ce que tu pouvais, comme d'habitude. Un fouet serait une bonne idée par contre. Il fallait savoir le manier. À moins que ça ne puisse pas décapiter les rôdeurs. Ça pourrait au moins les faire tomber. Une idée que tu mettais de côté. Tu ne perdrais rien à essayer. Tu avais beaucoup de temps libre. Le plus compliqué allait être de trouver un fouet. Tu ne savais même pas où tu aurais pu trouver ça avant, alors aujourd'hui... tu n'en n'avais jamais eu l'utilité. Tu n'avais jamais fait parti d'un cirque, ni t'étais intéressée à pimenter un peu plus ta vie sexuelle de cette manière. Avant, cela aurait été simple de trouver un fouet. Une recherche dans Google et hop, tu aurais eu plus de réponses que tu ne l'aurais souhaité. Là, tu allais devoir te débrouiller comme tu le pouvais. Pas tout de suite. Tu ne pensais pas en trouver dans cette maison, à part un fouet de cuisine mais cela n'aurait pas le même effet ni la même sorte d'aide.

Tu te mis à te diriger vers la cuisine, dont l'entrée était à moitié bouchée à cause des débris du toit. Enfin, tu supposais que c'était la cuisine. Là, vous étiez dans le salon et logiquement la pièce d'après ce serait une cuisine. La maison ne te semblait pas être si grosse que ça pour que ce soit une salle à manger ou bien un boudoir ou un bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mer 28 Oct - 20:18

Eh bien voilà qui était rassurant, elle ne pouvait compter l’une sur l’autre pour se retrouver si jamais elles venaient à se perdre. Mais autant voir les choses du bon côté : elles n’allaient pas se perdre. Pourquoi se perdraient-elles, hein ? Elles avaient juste à sortir du village et retomber sur cet énorme caveau. La musique qui en émanait les aiderait à retrouver leur chemin, voilà tout. Soit, Daneel ne s’en faisait déjà plus, elle était passée en mode exploration. Ce qui était marrant parce que c’était son rôle au sein du groupe qui s’était installé au zoo, ça supposait donc qu’elle était douée pour ça. Ou pas, en fait c’était surtout qu’elle ne voyait pas quoi faire d’autre et que le fait de pouvoir sortir lui donnait ce sentiment de liberté dont elle avait cruellement besoin pour continuer à avancer. Après une entrée fracassante, la jeune femme s’avança donc dans ce qu’il restait de la maison, suivie de près par Viviane qui expliqua que le toit éventrée était peut-être une raison de ne pas fouiller cet endroit. Elle ne voyait pas du tout pourquoi ça serait le cas, mais Blondie avait peut-être raison. Après tout, Daneel était toujours surprise d’apprendre ce qui passait par la tête des gens.

L’ex-hocha la tête et poursuivit son expédition. Difficile de se repérer dans une bâtisse aussi amochée. C’est à peine si elle pouvait dire dans quelles pièces elles se trouvaient actuellement. Un cadavre de canapé lui apprit qu’elles étaient dans ce qui devait être autrefois le salon. Celui-ci n’avait aucune espèce d’importance aux yeux de Daneel. Si même il y avait eu des denrées dans cette pièce, elles devaient être en plus amochées que le lieu lui-même. Et ça devait être le cas pour l’entièreté de ce qui se trouvait encore dans cette baraque. Si ce n’était pas triste, franchement. Et pourtant, elle n’avait pas la moindre envie de « sortir » de là pour aller visiter une autre maison plus en état, non, elle aimait beaucoup l’atmosphère qui se dégageait de cet endroit. Elle n’aurait pas pu l’expliquer même s’il avait fallu. Le faisceau de sa lampe-torche balayait tout, à commencer par le sol afin de ne pas ressortir de là avec une jambe cassée, ça serait ballot. Tout était cassé, éparpillé sur le sol et il fallait sans cesse enjamber des trucs. La jeune femme ne s’était pas trompée en songeant qu’il n’y avait rien d’intéressant, et elles arrivèrent enfin à la cuisine qui elle, avait toujours un toit au-dessus de la tête si l’on pouvait s’exprimer ainsi.

    « Eh ben, j’ai comme l’impression que c’est la seule pièce qui tient encore debout. On aura peut-être la chance de trouver ce qu’on est venues chercher, finalement. »


Il y avait encore une lueur d’espoir, finalement, signe qu’il fallait continuer. Rien sur la cuisinière à l’ancienne, ni sur le plan de travail mais Daneel eut la conviction qu’il fallait fouiller plus en profondeur. Un à un, elle ouvrit les tiroirs qui se trouvaient à sa portée. Fourchettes, couteaux et cuillers commençant à rouiller. Des armes absolument non-utilisables en temps d’apocalypse. Un presse-purée aussi, et ça, c’était légèrement plus intéressant. Ou en tout cas ça le serait pour quelqu’un doté d’une force herculéenne. Ce qui n’était clairement pas le cas de la frêle jeune femme. Bon eh bien, elle laissa tout là et attrapa une chaise, priant pour qu’elle ne s’effondre pas sous son poids une fois qu’elle serait perchée dessus. Puis elle entreprit de l’escalader pour checker le dessus des armoires. Il y a fort longtemps c’était là qu’on rangeait tout ce qui ne rentrait pas dans lesdites armoires, non ? L’ex-Amish n’aurait su dire, elle n’avait plus cuisiné depuis ses dix-huit ans et à l’époque, ce n’était pas du tout dans une cuisine conventionnelle.

    « Bingo ! J’ai trouvé deux casseroles. »


Ou autres ustensiles de cuisine y ressemblant, en tout cas. Mais comme de juste, alors qu’elle venait de mettre la main sur ses trouvailles, la chaise émit un craquement sinistre avant de céder sous son poids, la précipitant dans le vide par la même occasion. C’est de justesse qu’elle se rattrapa à la porte d’un placard, une chance qu’elle soit un véritable poids plume, sinon celui-ci aurait cédé aussi, envoyant les casseroles par terre dans un bruit infernal. Plus discret tu meurs, si, après l’épisode de la porte et celui-ci, elles ne rameutaient pas tout le voisinage, elles étaient très, très chanceuses.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 16 Nov - 2:22

La fouille commença. Elle ne donnait pas l'impression qu'elle allait être généreuse. Le peu qu'elle trouvait, c'était pas très utile. Comme quoi la maison avait déjà été visiter plusieurs fois. Daneel grimpa sur une chaise et trouva des casseroles. Pourquoi tu voulais des casseroles ? Ce n'était plus du tout important. Cela t'avais au moins appris à ne plus jamais toucher à la drogue (c'était toujours ça qu'on disait... jusqu'à la prochaine fois). Non pas à éviter les tombeaux, ça semblait être un endroit plutôt chouette. Sans sortie, mais chouette tout de même. Faire une grosse vérification des alentours avant d'y remettre les pieds et d'y rester longtemps. Tu aurais peut-être dû y repenser avant, car la chaise décida d'aller rejoindre le sol tandis que la brune était perchée se tenant à l'armoire. Hilare, tu allas l'aider à redescendre. ''Tu t'es pas fait mal ?'' parvins-tu tout de même à demander. Tu n'allais pas t'excuser de trouver ça drôle. C'était inattendue. On aurait dit un film comique.

''J'ai trouvé où je dormais ce soir.'' annonças-tu. Difficile d'accès, sans rôdeur : endroit idéal, à moins qu'ils n'arrivent dans les secondes suivants. Le reste, ce n'était pas important. Quand c'était confortable, c'était un plus. Ce n'était plus comme avant. Ce genre de détail était superflu. C'était génial quand il y avait tout, mais il ne fallait pas trop s'y attacher et s'attendre toujours à retrouver la même chose. Il n'y aurait qu'à fermer le passage cuisine salon, et tout serait parfait. Peut-être boucher un peu les fenêtres (même si elles étaient complètes, on ne savait jamais). À part ça, tout te semblait être correct. ''Tu vas rester ?'' lui demandas-tu. Question de savoir si tu commençais tout de suite à barricader la cuisine le plus possible ou si tu attendais qu'elle parte. Peut-être qu'elle voulait faire autre chose et tu n'allais pas décider à sa place. Au pire tu allais l'enfermer avec toi si elle ne se décidait pas assez vite. Ou la jeter dehors. Tu ne savais pas trop. Avec comment elle avait agi jusqu'ici, tu serais portée vers la première idée, mais si son comportement changeait un peu... toi en premier. Égoïste, mais tu t'en étais toujours très bien portée jusqu'ici.

Tu allais peut-être explorer le deuxième étage le lendemain avec le retour du soleil. Tant qu'à squatter, autant le faire à fond. Viviane, experte en squattage de nos jours (en français dans le texte). Peut-être que ça faisait longtemps que l'étage était inaccessible et qu'il restait des trucs intéressants. Tu ne savais pas trop quoi, mais vérifier ne pouvait pas faire de mal. Ce n'était pas comme si tu étais super occupée avec un horaire tellement chargé que tu ne savais même pas quand tu pourrais faire pipi (dans une toilette, maintenant c'était plus compliqué même après trois ans bien que tu ais acquis de l'expérience lorsque tu ne trouvais pas de toilette... soit à peu près tout le temps. Car la plupart des toilettes n'étaient plus en état de recevoir quoi que ce soit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 7 Déc - 22:06

Se faire mal c’était devenu tellement commun qu’on n’y faisait plus autant attention qu’avant. Daneel encore moins puisqu’elle n’avait jamais été douillette. Oui, c’est sûr que ça aurait pu mieux se passer et elle était certaine qu’elle allait avoir un énorme bleu au niveau des côtes mais au moins ne s’était-elle pas ouverte. L’idée que toute cette merde provenait d’un virus était toujours bien présente dans les esprits de tout le monde et le meilleur moyen de choper un virus, c’était via le sang. Ou l’air qu’on respire et cette solution était bien plus probable étant donné qu’elle n’avait jamais rencontré personne qui ne s’était pas relevé après être mort, à moins de lui avoir tiré dans la tête au préalable. Bref, elle ne s’était pas blessée et puisqu’elle ne pouvait pas tout simplement cesser de respirer non plus, la jeune femme se laissa retomber mollement au sol tandis que Viviane se marrait. Oui bon, elle comprenait le caractère drôle de la situation, bien que ça ne la fasse pas rire, forcément, et elle n’en voulait pas à la blondinette, étant donné qu’elle lui avait tout de même demandé si elle ne s’était pas fait mal et c’était l’essentiel. L’ancienne Amish se frotta les mains et vérifia qu’elle ne s’y était pas enfoncé une écharde par mégarde, ça serait le comble, mais tout allait bien.

    « Non, ça va. »


Tant pis pour ces satanées casseroles, de toute façon, Viviane semblait ne plus rien en avoir à fiche des ustensiles de cuisine puisqu’elle venait de décréter qu’elle dormirait là cette nuit. Il est vrai qu’il commençait à se faire tard et l’idée de retourner à cette petite sauterie dans le caveau ne la tentait vraiment. Pas plus que celle de retourner jusqu’à sa voiture toute seule et dans le noir le plus complet. Ça ne serait pas la première fois, ça non, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’elle aimait crapahuter de nuit au beau milieu des zombies. Si encore c’était des vampires et non des zombies, hein… quoique non en fait, ces saloperies étaient nocturnes, ça ne serait pas plus rassurant… Raaah, puis même en cherchant bien, Daneel ne parvenait pas à trouver une créature de science-fiction qui dormait la nuit, incroyable. Bon, dans l’idéal, disons qu’elle aurait préféré une invasion d’extra-terrestre, tiens, il y aurait toujours eu moyen de marchander avec eux, puisqu’ils étaient doté d’une intelligence supérieure, alors que les zombies avaient un QI encore moins élevé que celui d’un bulot et à bien y réfléchir, elle ne savait pas trop pourquoi. Parce que le sang, ou l’espèce de liquide infâme se trouvant dans leurs veines n’irriguait plus le cerveau ? Ah si elle était allée en cours comme bien des gens, peut-être qu’elle le saurait. Dire qu’elle se vantait d’être moins bête que ces gens qui faisaient de la télé-réalité avec elle… mais bon, on ne pouvait pas être bon dans tous les domaines, c’était impossible et elle, elle était nulle en biologie, voilà tout.

Bref, ce fut une aubaine quand Viviane lui demanda si elle avait l’intention de rester. La jeune femme se serait bien jetée à son cou pour la remercier, d’autant qu’elle ne disait pas ça comme si c’était quelque chose qui l’ennuyait, mais plutôt comme une simple question, sans arrière-pensée. C’était également un peu suicidaire de sa part, elles ne se connaissaient pas suffisamment pour avoir réellement confiance l’une l’autre et Daneel n’était pas certaine qu’elle en aurait fait autant à sa place… bien que ça soit ridicule, tiens, elle était en train d’en faire autant en acceptant sa proposition, mais soit. Autant y aller au feeling et elle pensait sincèrement que Viviane ne lui ferait aucun mal.

    « C’est d’accord, je pense pas qu’on me cherchera si je ne rentre pas ce soir de toute façon. Tu veux qu’on se barricade au cas où ? »


La demoiselle brandit alors son marteau multifonctions puisqu’il avait la fonction très utile d’aplatir des boîtes crâniennes mais aussi de clouer des planches aux fenêtres. Et c’était dans ce cas-là que c’était bien pratique que les zombies soient complètement idiots puisqu’ils n’essayeraient jamais de vérifier s’il y avait bien quelqu’un à l’intérieur en passant par la porte ou en faisant le tour, tandis que des extra-terrestres, oui.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 28 Déc - 21:13

La jeune femme allait bien. Tant mieux. Cela pouvait arriver assez régulièrement que dans les incidents les moins importants, il y ait des blessures plus graves. Probablement la faute à on ne pensait pas que ça pourrait vraiment faire mal. Marcher et se fouler la cheville ; se couper avec le couvert d'une boîte d'aluminium ; se cogner contre le coin d'un mur. Ce qui pouvait donner : ralentissement ; tétanos ; cassure. Moins grave qu'une attaque de rôdeurs, mais aujourd'hui, tout était à risque, ou presque. Elle allait bien, pour l'instant. À part peut-être des échardes, elle n'aurait pas vraiment mal, sauf à son honneur aussi. Honneur qui n'avait pas dû être trop mal traité étant donné que la brune accepta ta demande. Elle voulait bien rester toute la nuit ici. Plus on était de fou, plus on riait, c'était ce qu'on disait, non ? Autant voir si cela était vrai. Dormir c'était vraiment très fou. Parce qu'il n'y avait pas grand-chose d'autre à faire.

Elle avait quelqu'un qui pourrait la chercher. Toi, ça ne t'étais pas arrivé depuis un bout de temps. C'était volontaire de ta part, tu étais seule parce que tu le souhaitais. Ça te faisais juste un peu bizarre d'entendre ça. Tu avais perdu l'habitude, même si ça ne te concernait pas du tout. Un jour, tu pourrais disparaître et tout le monde s'en ficherait. Tu le savais, ça te faisais un peu peur, mais tu ne comptais pas aller dans un gros groupe. Tu aimais bien la liberté que tu avais, que tu n'aies pas d'ordre à recevoir, sauf une fois de temps en temps selon les rencontres que tu faisais. À moins que tu ne puisses trouver un groupe comme ça, tu allais continuer de faire ce que tu faisais : à ta tête. Tu hochas ensuite la tête. Te barricader c'était presque devenu ton activité préférée. Enfin, peut-être pas à ce point, mais tout de même obligatoire. Prudence, prudence, ce n'était jamais dit et répété. Et pourtant, c'était toi qui était bien tête en l'air de temps à autre. M'enfin, au moins tu y pensais majoritairement du temps. Sinon tu ne serais pas là aujourd'hui, à moins de toujours avoir eu une très grosse chance ; qui n'avait pas atteinte ton frère malheureusement. Il était trop tard pour que tu puisses y changer quoi que ce soit.

Avec Daneel, tu te mis donc à barricader la cuisine comme il le fallait à la lueur de lampe torche, naturellement, afin d'être sûre de ne rien rater. Ça semblait être la pièce la plus sécuritaire. Le salon aussi, mais tu aurais eu peur que ce qui restait du deuxième étage tombe. Enfin, dans la cuisine cela pourrait arriver, dans le salon c'était plus flagrant. Ici au moins, vous auriez une vague impression de sécurité. L'étage avait donc été fouillé afin de ramener ce qui était gros pour bloquer, et des objets divers faisant du bruit posés un peu partout, là où il y avait des possibilités d'entrer. Sauf par la grande fenêtre non voulue du toit, au pire, il allait pleuvoir des rôdeurs. En espérant qu'ils se cognent la tête par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Lun 18 Jan - 16:19

Quelle vie, dire qu’il y a de ça quelques années, tout lui souriait enfin. Daneel était une starlette de la télé-réalité anglaise, elle avait son propre appartement et un peu d’argent de côté. Certes, elle n’avait pas de petit copain attitré mais ça n’avait jamais fait partie de ses priorités. Enfin elle avait la vie dont elle avait toujours rêvé et voilà que maintenant, tout lui était retiré d’un coup par cette satanée apocalypse. Foutu karma ! Parfois, la jeune femme se demandait ce qu’elle avait bien pu faire de si terrible dans l’une de ses vies antérieures pour mériter ça car clairement, elle n’avait rien fait de mal à personne dans cette vie-ci. Enfin bref, sûrement qu’elle devait s’estimer heureuse d’être toujours en vie. Ou pas, tout dépendait du point de vue. Cette petite introspection lui était venue tout en barricadant toutes les entrées. Ce que Viviane et elle avait fait dans le silence le plus complet. Une fois que cela fut fait, l’ancienne Amish se dit qu’elles avaient barricader absolument toutes les entrées, ce qui signifiait également qu’elles avaient obturé toutes les issues et ça devenait carrément flippant d’y penser de cette façon. Tout ça pour dire que si des walkers essayaient d’entrer de force, ou même d’autres survivants, elles seraient forcément réveillées par tout le boucan que ça provoquerait. Ce qui signifiait également qu’elles pourraient peut-être enfin dormir sur leurs deux oreilles, pour changer.

D’un coup d’œil circulaire, Daneel chercha des coussins ou quelque chose d’un peu moelleux afin de les entasser dans un coin. Ce qu’elle trouva dans le salon, il y en avait même en suffisance pour Viviane et elle, à condition de se rouler en boule pour prendre le moins de place possible. En revanche, ces trucs étaient littéralement couverts de poussière et sans doute infestés de vermine, mais bon, il n’était plus temps de faire les difficiles, et de toute façon, en ces temps tourmentés, on s’en fichait bien de quelques puces. Puis franchement, elles venaient de sortir d’une fête se déroulant dans un tombeau alors hein, elles auraient pu choper bien pire. Suite à ses ô combien joyeuses réflexions, la jeune femme entassa donc ses coussins tout en prenant garde à ne pas se placer juste en-dessous du trou béant qui faisait autrefois office de toit. Ça serait tout de même bien bête d’avoir fait tant de trucs pour dormir correctement si c’était pour se faire réveiller par la nuit. Parce que oui, il y avait un million de chances que ça arrive, ici en Ecosse où il pleuvait environ une fois par jour.

L’ancienne Amish n’avait plus qu’à se laisser tomber sur les coussins, essayer de trouver une position confortable, ce qui n’était pas des plus évidents, étant donné que ces coussins étaient tout défoncés et qu’elle en sentait chaque ressort, telle la princesse au petit pois. Et elle s’exécuta encore une fois.

    « Bonne nuit. »


Enfin, pour ce qu’il en restait tout du moins car elle était déjà bien entamée mine de rien. Puis ce n’est que bien des minutes plus tard qu’elle trouva enfin le sommeil, une fois qu’elle se fut recouverte de sa veste pour avoir plus chaud parce que bon, pas de toit c’était cool pour dormir à la belle étoile, mais il y avait encore un inconvénient majeur : il faisait terriblement froid et surtout humide.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Mer 27 Jan - 3:41

Votre château fort (ou presque) bien fermé, paré à toutes intrusions (ça, vous alliez le savoir au cours de la nuit si ce n'était pas le cas), vous pouviez dès à présent piquer un petit ou gros somme car il fallait le faire. Vous ne pouviez pas vous recharger au soleil durant quelques heures pour tout régler, ce qui serait bien pratique. Toujours sur les routes, sans endroit fixe, tu traînais toujours ton sac à dos avec toutes tes affaires. Tu étais donc toujours parée pour dormir n'importe où. Tu décrochas ton sac de couchage de ton sac, l'étalant ensuite sur le coussin ; tu te sentais choyée avec ceci sous toi. Ce n'était pas tout le temps que tu couchais sur quelque chose de rembourré, peu importe les ressorts. ''Bonne nuit.'' fis-tu., au chaud, dans ton sac de couchage. Ce qui te fit penser à l'absence de celui de la jeune femme et à un problème que cela pourrait occasionner que tu ne voulais pas avoir. ''Tu veux une partie de mon sleeping?'' demandas-tu. Vous pouviez très bien le partager en l'ouvrant complètement, comme une couverture. Cela voudrait dire que vous deviez être plus près l'une de l'autre et tu ne savais pas comment était Daneel à ce niveau. Toi, ça ne te dérangeais pas, sinon tu ne l'aurais pas proposé. Tu ne voudrais pas te faire réveiller au milieu de la nuit par une rôdeuse Daneel morte de froid par exemple. Tu ne savais pas s'il faisait assez froid pour ça, mais tu ne voulais pas le découvrir. Ton odeur n'était pas au top, tu ne savais plus la dernière fois que tu t'étais bien lavée, mais, pour la plupart des personnes, c'était aussi le cas.

Le lendemain, tu te demandas, comme à presque tous les matins, où tu étais. La veille ce fit un peu brumeuse à cause de ce que tu avais fumé, pas du tout brillant comme idée on ne t'y reprendrais plus. Tu t'étiras, te levant ensuite du sol, faisant craquer presque tous les os de ton corps par la même occasion. Tu n'y étais toujours pas habituée, pourtant c'était à presque chaque matin que tu te levais près du sol. Peut-être parce que tu n'y passais pas non plus la journée, comment savoir ? Ce n'était pas comme si tu pouvais consulter pour savoir pourquoi. La vieillesse peut-être, tout simplement. Bien que tu ne te sentais pas si vieille que ça non plus. Les dernières années et le rythme de vie que tu avais eu avaient-ils fait en sorte que tu avais pris dix ans de plus ? Lorsque tu aurais le temps, tu écrirais une thèse là-dessus. Toi qui avait bien vite quitté l'université pour devenir barmaid, ce serait bien surprenant. Tu n'étais même pas sûre d'à quoi les thèses servaient exactement, alors, en écrire une... ''Bien dormi ?'' demandas-tu, à la place, à la brune, échappant quelques bâillements. Probablement aussi bien que possible étant donné les circonstances. Mais le matin, les questions compliquées... malgré tout ce temps, aussi tôt, ton cerveau n'était pas toujours en étant de fonctionner de manière bien intellectuelle. Heureusement, pour te défendre, tu n'en avais pas besoin de cette façon. Tu avais pu le constater quelques fois par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Jeu 25 Fév - 2:51

Ce qu’elle était mignonne par moment la petite Viviane. Voilà qu’elle était en train de proposer de partager sa couche avec Daneel, parce qu’elle semblait bien voir qu’il faisait froid et qu’elle n’avait pas de sac de couchage. C’était dingue d’ailleurs qu’elle n’en ait pas, elle qui avait foulé les routes seule durant si longtemps. Mais il faut dire qu’elle avait appris à dormir à même le sol, à faire du feu quand c’était possible parce que mince, on n’était quand même pas dans les Hunger Games, et ainsi de suite. Bon là par contre, elle n’avait pas de quoi faire du feu, tout était trop humide, et dans ce cas, elle aurait bien eu besoin d’un sac de couchage elle aussi. Déjà bien avant l’apocalypse, la jeune femme n’avait jamais été trop regardante quant au sexe de la personnalité avec qui elle dormait, parce que dormir, ça n’est jamais que dormir alors ça pouvait tout aussi bien être un homme, une femme, un chien ou même un cheval que ça ne changeait strictement rien à l’affaire. Avec un fin sourire, l’ex-Amish glissa donc jusqu’à Viviane et son fabuleux sac de couchage qui lui tiendrait bien chaud. Pour ce qui était de l’odeur, Daneel s’en fichait bien, ils étaient tous logés à la même enseigne. Et puis allez donc en pays Amish pour voir si ça toujours la rose chez eux. Enfin avant, quoi.

    « Merci. »


S’endormir dans ces conditions était bien plus simple et Daneel ne tarda pas à fermer les yeux et à s’endormir pour de bon. Un sommeil sans rêve, comme souvent. C’était sans doute une impression car il est bien connu que tout le monde rêve tout le temps mais qu’on ne s’en rappelle tout simplement pas au réveil, mais il lui semblait qu’elle n’avait plus rêvé depuis le jour où le monde avait basculé dans ce cauchemar pour tous. Comme toujours, les premiers rayons de soleil qui parvenaient à percer les nuages et à s’infiltrer par telle ou telle fenêtre la réveillèrent à l’aube et si son sommeil n’avait rien eu de réparateur, au moins se sentait-elle assez en forme. Ce qui ne l’empêcha toutefois pas d’attendre que Viviane se réveille à son tour. Lézarder un peu n’avait jamais fait de mal à personne, surtout lorsqu’on avait un abri. La blondinette ne tarda pas à s’éveiller à son tour. En ce qui la concernait, ça semblait compliqué que pour Daneel qui s’étirait lentement tout sourire.

    « Mouais, ça manque de café et de jus de fruit tout ça, mais on fera sans, pas vrai ? »


C’est à regret qu’elle finit par se lever et par rassembler ses affaires. Une fois que l’on trouvait un abri, on avait toujours beaucoup de mal à le quitter. Du moins c’était le cas de l’ex-Amish et la seule façon pour elle de partir sans un regard en arrière était de se dire qu’aucun abri n’était réellement sûr de nos jours. Habituellement, et surtout avant qu’elle ne rejoigne le zoo ainsi que le clan qui s’y était établi, Daneel prévoyait toujours sa journée à l’avance. Oh bien entendu, la journée ne se déroulait pas toujours comme elle l’avait prévue, même quasiment jamais en fait, trop de variables à prendre en compte, mais ça la rassurait en quelque sorte d’établir des plans. Quitte à ne pas les suivre, donc. Cette fois encore, elle avait bien envie de faire selon ses habitudes mais elle ne savait pas comment procédait Viviane de son côté. Chacun ses astuces, probablement. Puis de toute façon, la jeune femme n’avait même pas à se soucier d’où elle allait ou de ce qu’elle allait faire puisqu’il fallait qu’elle rentre au zoo. Les mains vides mais bon, ils ne lui en tiendraient pas rigueur parce que c’était rare et que d’autres rentraient bien plus souvent qu’elle sans rien dans les poches.

    « J’ai une voiture, elle est garée pas loin d’ici. Est-ce que tu veux que je te dépose quelque part ? »


Puisque Viviane lui avait prêté son sac de couchage, c’était la moindre des choses qu’elle puisse faire en retour. Puis qui sait, peut-être bien qu’elle ne rentrerait pas au zoo, qu’elle continuerait sa route pour aller voir comment ça se passe dans le sud, elle qui était toujours restée au nord. Par précaution. Oh certes, elle se doutait bien que les choses ne devaient pas aller mieux au sud du pays, mais ça valait peut-être le détour.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 238

Date d'inscription : 16/03/2014



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   Sam 12 Mar - 22:59

La jeune femme accepta de te joindre à toi sous ton sac de couchage. Vous allez vous tenir au chaud, tout se passerait bien comme ça. Pas de mort, pas de mord, ce serait parfait. Quelques heures plus tard, tu te réveillas, posas une question à la brune qui te répondis. ''Tu me fais rêver.'' Café, jus de fruit... tout ça te semblait être si lointain. Tu vendrais bien ta mère pour en avoir, mais tu ne la connaissais même pas. Ce serait moins compliqué de la vendre sentimentalement parlant. M'enfin, tu ne pensais pas la croiser tout de suite pour pouvoir le faire... surtout que tu ne la reconnaîtrais même pas. Ce n'était que du domaine de l'impossible, tu le savais. Pourtant, retrouver la normalité en faisait ceci serait si simple. Faire un pacte avec un démon serait des plus tentants pour remédier à toute cette situation, mais tu n'en connaissais aucun. Ce qui était plutôt dommage. Pas de café pour toi, ni de jus de fruits. Tu ne pensais jamais que le jus de fruit te manquerait.

Daneel te dit qu'elle avait une voiture de garée pas trop loin. Ça faisait longtemps que tu n'avais pas fait de tour là-dedans. Tu ne savais même pas qu'il y en avait encore qui fonctionnait. ''J'vais marcher, j'ai nulle part où aller.'' Bien que cela te tentais, tu préférais refuser. Tu préférais y aller plus lentement, bien voir les lieux avant de t'y établir, tu ne savais pas non plus où aller. Tu n'avais pas de rendez-vous, pas de travail, pas d'obligation. La liberté. Tout venait toujours avec un coût, les rôdeurs en étaient un assez gros. Tu t'en serais bien passée et tu aurais volontiers retourné dans n'importe quel bar à servir des verres et à te faire draguer lourdement par quelques personnes qui n'avaient rien de mieux à faire. Surtout que tu ne pouvais pas fuir. Bref, la liberté tu en voudrais moins à présent que tu y avais un peu trop goûtée. Ça ne faisait pas aussi simplement. ''J'vais sûrement rester ici un moment.'' Ce n'était pas parfait, mais tu avais déjà été dans bien pire. Ce n'était pas le genre d'information à dire à n'importe qui. Mais avec le temps que tu avais passé avec elle, tu avais compris qu'elle n'était pas du genre à tuer tout ce qui bougeait. Puis bon, elle aurait eu toute la nuit pour s'en prendre à toi sans aucun souci et tu étais toujours là. Si ça, ce n'était pas une preuve de confiance, tu ne savais pas ce que c'était.

Tu comptais aller explorer le deuxième étage. Essayer de trouver comment grimper. Tu allais t'occuper, cela passerait le temps un peu. Tu n'avais entendu aucun bruit suspect provenant du deuxième. Il devait bien y avoir des trucs utiles. Des vêtements, un fond de savon ou de pâte à dents. N'importe quoi. Des lits pas trop moisis. Tu rêvais en couleur, mais ça ne pouvait pas te faire de mal. Depuis combien de temps le deuxième étage était inaccessible ? Tu ne pouvais pas savoir ce qu'il y avait là-haut, tu ne savais pas comment tu allais y monter, mais tout ceci ne te dérangerait pas. ''Ravie d'avoir fait ta connaissance.'' lui dis-tu, en souriant. Bah oui, ce n'était pas parce que c'était la fin du monde (ou presque) qu'il fallait se monter impolie et grossier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paradise lost ? Found it ! → Viviane   

Revenir en haut Aller en bas
 

Paradise lost ? Found it ! → Viviane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ko Ha Na ∆ Anyone looking for the paradise lost
» Lee Jung Ran - Paradise Lost
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-