Partagez | 
 

 (m) | BRYAN CRANSTON || non négociable + just together

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Oliver Marlow
dead man's hand


Messages : 320

Date d'inscription : 25/08/2014



MessageSujet: (m) | BRYAN CRANSTON || non négociable + just together   Sam 15 Nov - 17:41

Bruce Greer



Who's that ?
|| Nom : Greer.
|| Prénom : Bruce.
|| Âge : entre 53 et 60 ans.
|| Lieu de naissance : Écosse.
|| Statut : Divorcé.
|| Métier : Maître-chien (dans la police) puis clochard.

|| Groupe : Just Together.
|| Rôle : Pédagogue - formateur en défense grâce à son expérience de policier. Possibilité de cumuler un ou plusieurs autres rôles selon la logique du personnage (par exemple réserviste, gardien ou ouvrier…)
|| Arme de prédilection : Libre.

|| Avatar : Bryan Cranston.


Caractère
Ours bourru, il a le juron facile (très facile) et typiquement écossais. Il ne se laisse pas marcher sur les pieds, s’impose facilement, et peut être sujet à des accès de violence verbale (ou physique, selon le danger). En réalité, il est au fond plutôt nounours. Il sait se montrer particulièrement attentionné et protecteur envers ses proches, à sa manière c’est-à-dire, à grand renfort de son sale caractère. Bruce est un brave homme, pétri de bonnes intentions, mais aussi de remord : il a fait les mauvais choix.


   
A note for story
Il est né et a toujours vécu en Écosse. Il s’est marié très jeune (moins de 25 ans). Sa femme, Annis, avait une sœur : Eryn. Ce n’est qu’après le mariage que Bruce comprit qu’il avait épousé la mauvaise sœur. Eryn, elle-même mariée à Caleb McHoan, s’éprit également de Bruce. Ils eurent une liaison secrète de laquelle naquit Lucas (voir lien) mais gardèrent le secret. Lucas fut donc élevé par Caleb qui le pensait son véritable fils, jusqu’à ce qu’Eryn et Caleb périssent dans un accident de voiture en 1991. Lucas fut confié à Annis et Bruce. Ce dernier, bien qu’heureux de pouvoir prendre soin de son fils, sombra néanmoins dans la dépression, ne supportant pas la mort d’Eryn. Il se renferma, se mit à boire de plus en plus, son travail en pâtit et, six mois après la mort d'Eryn, il se fit virer. La réaction de Bruce fut violente et il manqua tout juste d’avoir des problèmes avec la justice. Il s’en sortit néanmoins, quittant la police en embarquant sa chienne, un berger malinois (qui donnera plus tard naissance à Ally). Encore six mois plus tard, lors d’une dispute avec Annis, sur le sujet de son renvoi et de son alcoolisme, Bruce révéla accidentellement qu’il était le vrai père de Lucas. Annis demanda le divorce et, pour épargner Lucas, Bruce consentit à ne pas engager de poursuite, à laisser la garde à Annis, et à ne jamais révéler la vérité au jeune garçon. Détruit, ruiné, seul et sans travail, Bruce se retrouva sans abri dans les rues d’Édimbourg, qu'il ne quitta plus à partir de cette année 1992.
Ce fut en juillet 2010 qu’il croisa le chemin d’Oliver, jeune américain sans le sou, et le prit sous son aile. Grâce aux talents de prestidigitateur d’Oli, ils montèrent de petites arnaques de rue afin de gagner quelques sous, ce qui leur valut bien souvent d’être poursuivis par les anciens collègues policiers de Bruce. Bruce, Oli et Ally (la chienne de Bruce, élevée et dressée comme un de ses chiens du temps où il était maître-chien) avaient établi leurs quartiers dans l’ancienne Édimbourg : les souterrains, dans une section encore fermée au public. Quand l’épidémie toucha le Royaume-Uni, puis l’Écosse, et que les premiers walkers apparurent à Édimbourg, Bruce sut qu’il était temps de quitter la ville. Bruce, Oli et Ally rejoignirent la campagne, où ils croisèrent un petit groupe de survivants auquel ils se joignirent. L’ambiance était bonne, le petit groupe était parti pour durer. Jusqu’à ce que, en mars 2014, Oliver disparaisse avec Ally suite à une énième prise de bec avec Hailie Blake, son plan cul. Au matin, Bruce n’eut pas le temps de partir à leur recherche : une horde de walkers s’abattit sur le campement. Bruce en réchappa tout juste, mais de nombreux camarades trouvèrent la mort, et dans la cohue, il perdit la trace des derniers survivants.
Il erra longtemps, seul. En Octobre 2014, épuisé, affamé, il atteignit finalement le camping des Just Together, qui l’accueillirent et prirent soin de lui.


   
the links
Oliver Marlow || Ye wee shite ou p’tite merde, l’appelait Bruce ; vieux con, lui répondait Oli. Et Bruce de lui coller une nuque, et Oli de renchérir en levant le majeur. À première vue, c’était pas l’amour qui les étouffait, ces deux-là. Et pourtant… Un orphelin en cruel manque d’affection et repères parentaux, et un homme en deuil d’un fils pour qui il ne pourrait jamais être un père : Oli et Bruce s’étaient bien trouvés. Derrière les brimades et les exigences de Bruce se cachait affection et protection et derrière les râleries et provocations d’Oliver, de l’attachement, et un profond respect. Bruce pense qu’Oliver l’a abandonné, qu’il n’a jamais eu besoin de lui, qu’encore une fois, son « fils » s’est sciemment éloigné de lui. Oli, lui, est rongé par la culpabilité d’être revenu trop tard, après que le campement ait été dévasté — peut-être que s’il avait été là, il aurait pu défendre Bruce, et éviter de perdre à nouveau un « parent ». Leur séparation est une nouvelle plaie, une nouvelle preuve pour chacun qu’ils sont destinés à se voir arracher ce dont ils ont tant besoin l’un l’autre.      

Lucas McHoan || Lucas est son fils biologique, mais ce dernier n'a jamais été au courant, même encore aujourd'hui. Après la mort de ses parents, Lucas fut confié à Bruce et Annis, son oncle et sa tante. Bruce a prit soin de Lucas, l'élevant comme son propre fils (content de pouvoir vraiment jouer son rôle de père) et tous deux étaient très proches. Inséparables, Lucas suivait son oncle partout, l'imitait en tout point (même les injures) et voulait être comme lui plus tard. C'était un tonton gâteux avec qui il a passé de super moments. Des moments qui lui manquèrent. Car Bruce changea bien vite, il était plus ronchon que d'ordinaire, ne voulait plus passer de temps avec son fils qu'il envoyait souvent bouler. Il buvait beaucoup et perdant son job il passait ses journées à ne rien faire. Lucas n'avait jamais compris ce qui c'était passé et lorsqu'ils divorçèrent, il n'en su jamais la raison. Lucas fut vie déçu de voir son oncle plier bagages, briser la petite famille qu'avait récupéré Lucas et partir sans se retourner et sans jamais lui donner de nouvelles. Il lui en veut toujours, pour cette lâcheté et ne sait pas vraiment comment il réagirait en le revoyant. Encore moins lorsque Bruce lui annoncera qu'il est en réalité son père.

Marjoric Earl || Il n'y avait plus de toit au dessus de sa tête depuis plusieurs années lorsque Bruce a pu faire la rencontre de Marjoric. Si aux premiers abords, il n'a pas voulu de la charité de l'étudiant, allant jusqu'à lui balancer un café fraîchement offert en pleine figure, les choses ont rapidement changés. Pendant près de dix années, soit de 1998 à 2008, Bruce a eu droit à son éternel café le matin (deux sucres, une crème) ainsi que son muffin (pomme et canneberge, merci) offert par Marjoric toujours à la même heure. Amitié présente mais tout au moins distante, les deux hommes n'ont jamais su les détails de la vie de l'autre. Pourtant, il n'en reste pas moins que l'importance est gravée à même la pierre, la tension habitant le corps lorsque l'un ne se trouvait pas à leur habituel point de rendez-vous. Et la tension, elle a bien été présente pendant de nombreux jours quand, pour la première fois en dix années, Marjoric a été absent pendant de nombreux jours. C'est Delfy, le voisin de Jo, qui a finalement vendu la mèche, lui annonçant que l'homme se trouvait en prison. Depuis, les deux hommes ne se sont plus revus. Pensent-ils l'un à l'autre ? Certainement. Dix années de rendez-vous hebdomadaires, même si léger, ne s'oublient pas facilement. Malgré le fait qu'ils n'aient jamais eu l'envie ou le besoin de creuser leur amitié, le temps a fait le travail, comme un fleuve maigre contre la roche, et rien ne pourra effacer cela.

Delphis (scénario) || Il y avait toujours Bruce, le matin. Bruce, auquel Marjoric allait donner un café et un muffin, sans jamais oublié. Delfy, il venait avec lui, parfois. Il observait là, un peu curieux, l'homme au sol et Marjoric, si grand et fort, l'aider sans rien demander, en retour. Puis, il n'a plus eu la chance de le faire. Marjoric est allé en prison par sa faute, et Delfy, le coeur lourd, s'est donné comme mission de reprendre cette routine. Les débuts ont été un peu particuliers, un peu difficiles, mais il a su se rapprocher de l'homme, et même le voir comme un père, lui révéler ses plus grands secrets ( dont le meurtre de son père ). S'ouvrir à lui entièrement, sans cacher sa vie, ni quoique ce soit. L'épidémie a tout stoppé, et Delphis a cru le lien perdu à jamais. Jusqu'à ce qu'il le voit, ici, dans le camp des Just Together. Si Delphis est heureux de retrouver son confident, Bruce quant à lui, l'observe toujours avec cet air, dans le regard. Le gamin n'est pas normal, le gamin est taré. L'homme le sait parfaitement, et pourrait même commencer à le craindre pour ses folies de plus en plus nombreuses.

Lethe Ferguson (aka Ada McBain) || La petite garce ! C'est comme ça que Bruce se souvient d'Ada McBain, petite grue qui a réussi à le coincer avec ses yeux de biche et ses longues jambes dénudées en plein été. C'était juste après la mort d'Eryn, il y a vingt-deux ans, et son regard a glissé sur une jeune fille vêtue d'une robe fleurie fort courte. Il la regarde, elle lui rend son œillade et s'approche, ingénue, lui demande s'il aurait pas une pièce pour qu'elle s'achète un chewing-gum dans le distributeur. L'innocence -peu vêtue- en apparence. Le problème, c'est que c'est Ada McBain et qu'il voudrait bien réussir à coincer sa criminelle famille au complet, donc il se fait mielleux et la suppose niaise. Tel est pris qui croyait prendre : deux hommes de main des McBain lui rendent visite à la sortie d'un bar la semaine suivante avec des photos compromettantes -prises sous un angle adéquat, donc- et menacent de l'accuser de pédophilie s'il ne leur file pas les infos qu'ils veulent. C'est le premier gros coup d'Ada qui confirme sa future entrée dans la famille, et la poursuite de la descente aux Enfers de Bruce, qui devient informateur forcé des McBain. En prime, histoire qu'il n'espère même pas s'en sortir, les McBain ont aussi menacé la vie de son neveu, Lucas. Alors Bruce les informe tout en maudissant cette petite catin d'Ada McBain. Il leur transmet ce que ses vieux amis de la brigade lui racontent et il ronge son frein en se jurant qu'un jour, il se vengera. Le temps passe, il rejoint la rue et la crasse, continue d'informer, et puis un jour, le clan McBain l'oublie pour de bon. Il les suppose tous morts avec l'épidémie… Et s'ils ne le sont pas, il y remédiera.      



   

   


Dernière édition par Oliver Marlow le Jeu 20 Nov - 15:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Oliver Marlow
dead man's hand


Messages : 320

Date d'inscription : 25/08/2014



MessageSujet: Re: (m) | BRYAN CRANSTON || non négociable + just together   Sam 15 Nov - 17:48




WAT UP BEEEYAAATCH ? Ahem enfin je veux dire, bonjour toi ! Si tu es arrivé jusqu’ici alors je t’aime déjà. Allez on va le faire ce blabla mais t’en fais pas, y’a rien de bien sorcier dans tout ça !
 
Nom & prénom : Plus ou moins négociables. Les conserver serait arrangeant puisqu’ils ont été cités dans des fiches et des RP. Cela dit, si tu y fais vraiment une allergie mais que le scénario t’as tapé dans l’œil (-lui passe un steack-) alors on peut s’arranger ! Veille juste à ce que les origines soient anglo-saxonnes et même écossaises, c’est encore mieux !

Avatar : Bryan Cranston en figure paternelle d’Aaron Paul… ouiiii je sais, l’originalité m’étouffe. Mais comment veux-tu résister à ÇA, ÇA, et ÇA ?! Ahem oui bon, oublie le dernier peut-être Arrow (ou pas ) Bref, avatar non négociable, parce que Bryan et Aaron…  Bryan et Aaron, point 

Histoire & liens : L’histoire donnée est assez précise puisqu’elle doit coller à celle de deux personnages (Lucas et Oliver) donc ces points doivent être étudiés et conservés. Mais il ne s’agit là que du fil rouge du personnage, fais-toi plaisir pour combler les blancs et étoffer le personnage pour te l’approprier pleinement ! Même chose pour le caractère, tant que ce qui est donné est présent, tu peux rajouter tout ce qui t’inspire. De même, les liens décrits ne sont que la base : on pourra voir ensemble pour y donner un peu plus de corps, trouver des anecdotes, etc 
À noter qu’il serait intéressant que les personnages évoluent un peu chacun de leur côté avant de se retrouver. Mais on pourra toujours se faire un petit flashback en attendant si le cœur t’en dit !

Présence : Je ne suis pas trop demandante là-dessus ! Une présence régulière, du genre une réponse tous les 7/10 jours me semble raisonnable. On a tous une vie ! Bien sûr, assure-toi d’avoir le temps et la motivation. MAIS VRAIMENT HEIN. Rien n’est plus décevant que l’excitation de voir son scénario pris pour que finalement le membre déserte juste après sa validation ou même carrément avant -parle malheureusement trop d'expérience-

RP : Mon moto : quantité n’est pas égal à qualité ! Je préfère un bon niveau d’écriture avec un post entre 500 et 1000 mots et qui fait progresser le RP plutôt que des pavés illisibles et ennuyeux sur la cosmologie de l'ingestion d'une pomme et qui ne font rien pour avancer le schmilblick. Je tourne moi-même entre 500 et 1000 mots et je pars du principe que ça ne sert à rien de rajouter des lignes si on a le sentiment d’avoir déjà tout dit et je m’en fiche si on me répond moins que ce que j’ai écrit tant que j’ai de quoi rebondir : l’important c’est que le topic avance !
Après, on fait tous des fautes de temps en temps. Tant que le style est agréable et le jeu bien traité, ce ne sont pas quelques coquilles qui vont m'arracher les yeux. L'important c'est que le personnage soit bien joué, que ce soit agréable à lire, que le courant passe bien, et s'il y a quelques fautes d'orthographe qui viennent se perdre, je fais dans ce cas facilement l'impasse dessus.

Le mot de la fin : Je crois que j’ai tout dit ! Bien sûr, je reste à ton entière disposition. Si tu as besoin de précisions, de discuter pour trouver des idées, des anecdotes etc, n’hésite pas, harcèle-moi, j’adore brainstormer et je suis là pour ça !! Je t’attends de pied ferme et je te réserve un temple en Totoro ou autre chose si t’aimes pas les Totoros (c’est possible ça ??) à ton arrivée, ainsi que mon amour inconditionnel et éternel  





✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



as the world turns

And as we go along throughout the days of our lives, we all face small obstacles and challenges everyday that we must go through. These are the things that surround us through our atmosphere every day. Every single day the world keeps turning.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(m) | BRYAN CRANSTON || non négociable + just together

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bryan Ryan
» Bryan McCabe signe à...
» Signature de contrat - Bryan McCabe
» [Résultats] SmackDown - 25/11/11 (Bryan cash)
» Daniel Bryan VS Sheamus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-