Partagez | 
 

 And I see fire, blood in the breeze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Ven 17 Oct - 17:10

Oh, une heure, ça allait, elle qui s'attendait à devoir repartir sur les routes tout de suite parce que la nuit serait passée et qu'il ne faudrait pas trop traîner dans cet endroit qui attirait les autres survivants. On peut dire ce qu'on veut, les walkers sont une nuisance, mais les survivants sont encore pire. Le mieux, c'était certainement de leur exploser le crâne à tous, et bam, aide ton prochain ! Enfin bref, ça la soulageait pas mal de savoir qu'ils avaient encore un peu de temps devant eux. Mais elle devait bien admettre qu'elle se sentait tout de même un peu mieux. Bon, elle n'était pas non plus prête à faire la bringue toute la nuit mais qui sait, peut-être que ça serait le cas la nuit suivante. Bref, ce n'était pas la peine de se faire des illusions, ce ne serait pas demain la veille qu'elle pourrait faire la bringue comme autrefois et c'était bien dommage, car c'était ce genre de petites choses qui lui manquaient terriblement. Alors quoi, franchement, ne pouvait-elle pas tomber sur un petit groupe de fêtards avec des lecteurs MP3 marchant avec des piles et alors tous les soirs, ça serait la super éclate, non ? C'était pile le genre de groupes qui lui conviendraient.

Enfin soit, la jeune femme fixa son regard à celui d'Emmett et lui répondit d'un hochement de tête et d'un petit sourire. Oui, elle allait tout de même mieux et oui, elle était bien contente d'avoir quelqu'un pour veiller sur elle dans cette position de faiblesse. En revanche, il avait l'air pas mal retourné et elle en déduisit que ça n'était pas dans ses habitudes. En même temps, si quelqu'un avait été habitué à cautériser des plaies sans être médecin avant l'apocalypse, c'est qu'il y avait un sérieux problème. Donc, aussi étrange que ça puisse paraître, ça la rassurait, en quelque sorte et puis elle essayait de sourire autant que possible pour le rassurer au sujet de son état. Si bien qu'au bout d'un moment, elle allait forcément finir par avoir un mal de mâchoire carabiné. Mais bon, d'un autre côté ça en valait la peine. N'ayant rien d'autre à faire, elle l'observa s'écarter quelque peu pour fumer et c'était marrant, jamais elle n'aurait cru qu'il fumait. Sans doute parce que dans sa tête, il s'apparentait à un enfant d'une dizaine d'années. Et elle ne savait même pas dire pourquoi, c'était dans ses façons de faire, c'est tout et elle ne devait pas être la seule à le penser, ce qui devait être problématique pour le jeune homme.

Dans tous les cas, c'était bien urbain de sa part d'avoir pris la peine de s'éloigner quelque peu, afin de ne pas encrasser les poumons de l'ancienne Amish. Daneel n'avait jamais fait qu'essayer rapidement mais elle avait un jour vu l'effet que produisait la drogue sur les hommes et avait trouvé ça tellement moche qu'elle s'était juré de ne jamais toucher à quelque chose de plus fort qu'une cigarette et de s'en passer tant qu'elle le pourrait. Et vous pouvez me croire, dans le milieu du showbiz, ça n'avait pas toujours été des plus simples. La cocaïne et l'héroïne circulait de la plus honteuse des façons dans ce milieu, sans que personne n'y trouve quoi que ce soit à redire. Mais elle avait tenu bon. Il faut dire que la jeune femme a toujours eu une volonté de fer.
Puis Emmett attrapa non pas son dictionnaire mais un autre petit livre qu'elle reconnut instantanément pour l'avoir vu très souvent il y a de ça des années et des années : la bible. Là-dessus, le jeune homme ne s'en sortit pas si mal pour lui demander si elle était croyante.

Elle aurait aimé lui dire qu'elle avait reçu une éducation ultra-religieuse, qu'elle avait toujours remise en question jusqu'à ne plus en pouvoir de toutes ces bondieuseries, que c'était en partie pour ça qu'elle avait quitté sa communauté sans un regard en arrière. Mais c'était bien trop compliqué à faire comprendre par le mime et puis, à quoi bon ? Elle était bien placée pour savoir que les gens très croyants supportaient assez mal qu'on ne puisse pas être d'accord avec eux. Daneel s'en fichait bien pour sa part, elle ne voulait juste plus jamais avoir à faire à la religion sous aucune forme. Encore plus depuis qu'elle avait quitté ce mini-groupe parti d'une paroisse. Raison pour laquelle elle se contenta de secouer la tête en haussant les épaules.

    « Non mais je ne juge pas. »


Et ça, elle était quasi sûre qu'Emmett le comprendrait. Ensuite il lui demanda de le prévenir quand elle voudrait se lever. D'accord, mais pourquoi faire, maintenant ? Pour aller faire pipi ? Tiens c'était drôle mais elle n'avait pas vérifier si ce bunker était équipé de toilettes. Logiquement, ça devrait être le cas, mais allez savoir.

    « D'accord, mais t'as pas envie de dormir quelques heures ? On partira à l'aube, je me lève toujours très tôt. »


Une habitude Amish qu'elle n'avait jamais perdue, quelle que soit l'heure à laquelle elle allait se coucher. Une fois de plus, la jeune femme mima une partie de sa phrase. Elle commençait à en prendre l'habitude et ça serait vraiment très marrant si elle s'amusait à mimer tout ce qu'elle disait à la prochaine personne qu'elle croiserait.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 177

Date d'inscription : 31/07/2014



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Sam 25 Oct - 12:44

Daneel McLaren ∞ Emmett Lehnsherr
The sky's falling down
Quand Emmett lui demanda si elle aussi croyait en un être supérieur, elle lui répondit par un mot dont il ne connaissait pas pas la signification. Il chercha instinctivement dans son livre pour en connaitre la définition.

Juger (v.t. ind). Se faire une opinion sur quelque chose ou quelqu’un. - en parlant d’un tribunal, d’un juge, prononcer une sentence à...

Quand il comprit enfin il ouvrit la bouche. Il respectait ceux qui ne croyait pas en la création de l’Homme par un être plus doué et plus bon qu’eux.

« Je.. comprendre que toi pas croire. Moi... pas? ju..ger?   »

Elle lui parla de dormir et du fait de partir tôt le lendemain. Il acquiesça mais il n’avait pas sommeil. Il termina rapidement sa cigarette et revint vers elle. Il posa le mégot sur la table dans un morceau de verre posé là. Il n’avait aucune idée de se qu’il faisait là mais il avait toujours fais attention où il mettait ses mégots. Il ne voulait risquer aucun risque d’incendie. Il s’allongea par terre, sur le ventre et se mit à lire son dictionnaire. Quand il comprit enfin qu’il pouvait aller dans un autre lit et que cette position était très vite insupportable il se releva et alla dans le lit le plus proche de Daneel.

Il se mit sur le dos et jeta un petit coup d’oeil à Daneel avant de lui dire.

« Gute Nacht, Daneel.   »

Il chercha une nouvelle fois dans son dictionnaire avant de se reprendre :

« Bon nuit.  »

Il s’endormit très rapidement. Etonnant lui ne s’était pas senti fatigué. En se réveillant il vit son dictionnaire sur son torse et sa bible, au sol. Il se passa une main sur le front et s’assit sur son lit. Il posa ses deux mains sur son visage avant de respirer longuement.

Il se demanda l’heure qu’il était et s’il était assez tôt pour que Daneel puisse se réveiller de bonne humeur. Il alla chercher sa montre, celle qu’il avait dans son sac car le bracelet s’était cassé quelques jours plus tôt. 7h30. Etait-ce assez tôt? Ou préférait-elle dormir encore un peu ? Il alla vers Daneel et la secoua gentiment le bras pour qu’elle se réveille. Il l’appela :

« Daneel? Tu vouloir partir? C’est sept heures trente.  »

Il se dirigea vers les boites trouvées plus tôt et en amena une à la jeune femme: fruits au sirop. Un bon petit déjeuner? En tout cas il l'espérait et il voulait lui faire plaisir pour qu’elle prenne des forces.

« Daneel? Être réveillé?  »

Il attendit qu’elle se réveille à côté d’elle comme un chien qui attend son maitre. Ce ne fut pas bien long. Une fois fait il vérifia sa blessure même s’il ne savait pas trop quoi aire par la suite. Il ne savait que faire les gestes que sa mère avait fais des années plus tôt mais ne s’était jamais préoccupé de le faire seul ne se doutant pas qu’un jour il puisse être séparé d’elle.

« Tu as...  » il hésita « bien dormi?  »

C’était la première fois qu’Emmett faisait une phrase sans faute tant sur la prononciation que sur l’ordre des mots. Il était assez fier de lui. Il approcha la boite de Daneel :

« Tu veux?   »

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Lun 27 Oct - 18:03

Bon, Daneel était pas mal rassurée d'apprendre qu'elle n'était pas non plus tombée sur un fanatique de Dieu. C'était la pire engeance que l'on pouvait croiser, selon elle, toujours convaincus d'avoir raison et ne voulant jamais entendre l'opinion des autres, ça lui avait toujours tapé sur le système et elle avait grandi dans un nid de gens comme ça. Oh oui, autant dire que ça avait été l'horreur mais elle en était sortie plus forte que jamais. Du moins, elle préférait voir les choses sous cet angle. En revanche, elle n'avait rien contre les gens croyants comme Emmett. Un peu de religion ne pouvait porter préjudice à qui que ce soit, n'est-ce pas ? Le tout était de ne pas tomber dans l'excès et le jeune homme lui signalant que lui non plus ne jugeait pas prouvait bien qu'il n'était pas tombé dans l'excès. En même temps, la demoiselle avait le plus grand mal à comprendre les gens qui pouvaient encore croire dur comme fer que c'était Dieu qui avait osé placer des tonnes de zombies sur leur chemin, juste pour voir comment ils s'en sortiraient avec. Tout comme elle avait énormément de mal également à comprendre les gens qui croyaient encore qu'ils iraient au paradis. Non mais, à quel moment ? Paradis, enfer, ces options étaient toutes deux tombées dès l'instant où les morts s'étaient relevés, non ? C'est du moins comment elle le concevait, pour sa part.

Quoi qu'il en soit, c'était le moment de dormir et elle fut quelque peu surprise de voir Emmett s'étendre sur le sol pour bouquiner un peu alors qu'il y avait d'autres couchettes libres. Et la jeune femme fut soulagée de le voir se lever au bout de quelques minutes pour aller s'allonger sur l'une d'elles, non loin d'elle. C'était tout de même plus confortable ainsi, non ? Elle était sûre que oui, bien que les matelas de ces couchettes étaient à peine moins durs qu'une planche de bois. Cela étant dit, elle avait connu pire, bien souvent de dormir à même le sol, ce qui était tout de suite bien moins confortable, pour le coup. Daneel somnolait déjà lorsqu'elle l'entendit vaguement lui souhaiter une bonne nuit et c'est d'une voix ensommeillée qu'elle lui répondit. Après quoi, elle mit environ un quart de seconde à s'endormir pour de bon. S'ensuivit alors une nuit agitée, remplie de rêves et de cauchemars tournant tous autour d'un seul et même sujet, à savoir sa blessure. De plus, elle ne pouvait pas bouger dans son sommeil comme elle le faisait en temps normal, sous peine de raviver la douleur. C'est donc toute courbaturée qu'elle se réveilla aux alentours de cinq heures du matin, comme à son habitude. La respiration lente d'Emmett non loin d'elle lui indiquait qu'il dormait toujours et elle tâcha de se rendormir, histoire d'au moins finir sa nuit.

Et c'est environ deux heures plus tard que le jeune homme la réveilla. Sept heures trente, wow, ça faisait des siècles qu'elle ne s'était pas octroyée une grasse matinée. Même lorsqu'elle faisait la fête en compagnie des autres jeunes gens participant à la même télé-réalité qu'elle, elle trouvait toujours le moyen de se réveiller super tôt, ou du moins avant tout le monde, ce qui fait que personne n'avait eu le privilège de la réveiller depuis des années. L'ancienne Amish se redressa sur ses coudes en grimaçant légèrement à cause du tiraillement occasionné mais elle sourit de toutes ses dents à Emmett. Loin d'elle l'idée de vouloir se montrer sous son pire jour, à l'état de chochotte. Non, elle était une femme forte, l'avait toujours été, s'était sortie toute seule d'un tas relativement conséquent d'ennuis et elle continuerait de la sorte jusqu'à ce qu'elle expire son dernier souffle. Elle fut un peu assaillie de questions et décida de répondre à la dernière, notant au passage que cette phrase était parfaitement correcte.

    « Oui j'ai passé une bonne nuit, et toi ? Et donne-moi juste le temps de me débarbouiller un peu et je serai prête à partir. »


Daneel s'assit sur son lit, attrapa son sac de son bras valide et chercha dans les poches à la recherche de ses lingettes. Celles-ci étaient bien pratiques lorsqu'elle n'avait pas l'occasion de se laver de la tête aux pieds, comme c'était le cas actuellement. Elle en proposa une à Emmett, qu'il puisse lui aussi se rafraîchir, tandis qu'il lui tendait une boîte de fruit. Du sucre, elle avait la sensation d'en avoir grand besoin et on ne pouvait rêver mieux pour un petit déjeuner. Elle en engloutit même la moitié à elle toute seule, ce qui en laissait encore une bonne moitié pour le jeune homme, tout de même. Puis elle trouva la force de hisser son sac à dos sur ses épaules et elle était prête à repartir. Vers où ? Alors ça, c'était toujours la grande question mais tout ce qu'elle espérait pour l'instant, c'est qu'il n'y aurait pas d'autres maniaques de la gâchette sur leur chemin ou même d'autres zombies, qu'ils aient pitié pour une fois !

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 177

Date d'inscription : 31/07/2014



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Ven 7 Nov - 23:18

Daneel McLaren ∞ Emmett Lehnsherr
The sky's falling down
La jeune femme avait enfin ouvert les yeux. A toutes ses questions, elle lui répondit, d’après se qu’Emmett avait compris qu’elle avait bien dormis et qu’il lui fallait du temps pour se... se quoi? Emmett attrapa son dictionnaire et fouilla pour trouver le mot en question. Il ne savait même pas l’écrire. Il feuilleta les pages rapidement avant de se rendre compte qu’il ne savait même pas comment le trouver. Il alla vers Daneel et lui tendit le dictionnaire et demanda :

« Débar...ouille...ller?   »

La jeune femme s’assit sur son lit et attrapa son sac et lui tendit un paquet de lingettes. Il en tira une et s’essuya le visage. Le petit papier humide devint gris. Emmett fut surpris de voir à quel point il était sale. Il n’aimait pas être comme ça et une bonne douche n’aurait pas été de refus mais impossible ici et nulle part ailleurs aussi. Il lui tendit alors en échange une boite de fruit qu’elle engloutit. Il était content de voir qu’elle avait de l’appétit car sa mère lui disait toujours que quelqu’un de bien, en bonne santé mangeait comme deux. Elle lui donna le reste qu’il mangea avec plaisir.

Une fois tout fini, Emmett se leva, rangea ses affaires et surtout fit son lit. C’était idiot, même s’il n’en avait pas du tout l’idée, il avait ces manières que sa mère lui avait appris et qu’il faisait quand ça devait être fait. La jeune femme avait son sac sur le dos Le jeune femme se dirigea vers la porte avant de l’ouvrir et de sortir. Le soleil était déjà levé il était donc temps de partir.

« Toi, vouloir aller où?  »

Il fallait bien trouver un endroit où aller mais Emmett ne connaissait pas du tout le pays c’est pourquoi il se tourna vers la jeune femme. Etrangement il eut ce bruit. Emmett tourna la tête dans tous les sens pour voir d’où ça provenait. Un autre. Emmett ne comprenait pas. Quel était ce “bip”? Il se boucha les oreilles mais il l’entendait encore et cette fois ce fut un long bip continu sans arrêt. Il se plia en deux tant la tonalité grimpait dans les aiguës. Mais pourquoi, maintenant? Une belle journée allait commencer et voilà que sa maladie revenait et lui rappelait qu’il n’était pas normal. Il avait les deux genoux au sol et avait mis son ventre sur eux, la tête presque au sol. Il en avait marre de ce son impossible qui lui occupait toutes ses pensées, marre d’être différent car oui il commençait à comprendre que quelque chose clochait entre lui et les autres. Une nouvelle crise et sa mère qui n’était toujours pas là. Les deux mains sur la tête il tentait de serrer sa boite crânienne pour faire taire le bruit qui une nouvelle fois à côté de Daneel pointait le bout de son nez.

La pauvre allait trouver que c’était un boulet. Ca l’était, évidemment, un tel handicap l’était forcément. Ca lui faisait mal, mal comme si des coups de marteau frappaient à l’intérieur de sa tête et ce son qui vous empêche de faire tout autre chose. Emmett s’allongea au sol, en boule, les jambes contre le ventre à se secouer dans tous les sens pour faire partir ce moment désagréable. C’est au bout d’une longue minute que tout s'arrêta et qu’une voix se mit à chuchoter au creux de son oreille des choses incompréhensible, comme un murmure.

Emmett était au sol, complètement ailleurs quand un walker s’approcha d’eux tout en grognant.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 446

Date d'inscription : 01/12/2013



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Dim 9 Nov - 18:31

Sans doute y était-elle allée un peu fort en parlant de se débarbouiller. Ce n’était pas un mot facile, dans le sens où il ne revenait pas forcément dans les conversations et qu’elle aurait pu en choisir un autre, plus facile à comprendre ou même à trouver dans le dictionnaire du jeune homme. En partant de ça, ça ne l’étonna guère de voir Emmett se diriger vers elle en lui tendant le petit livre. Elle chercha le mot dedans pour le lui montrer avant de lui donner une lingette, tout en lui faisant comprendre par les gestes que se débarbouiller pouvait également passer par l’utilisation de lingette, entre autres. Une fois que sa toilette fut faite et que le lit du jeune homme fut fait – ce qui était étrange, étant donné qu’il ne reviendrait probablement plus ici, mais c’était très gentil pour le prochain locataire – ils furent fin prêts à partir et Emmett posa la question qu’il fallait. Le hic, c’était juste que Daneel ne savait toujours pas quelle en était la réponse. Pourtant, il était temps de se décider, plutôt que de se déplacer à l’aveuglette. Elle sortit une carte de la poche arrière de son jean et tâche de se repérer. Puis elle lui fit signe de s’approcher pour lui montrer l’endroit où elle croyait qu’ils se trouvaient.

    « Regarde, on est tout près d’Inverness, apparemment. »


La jeune femme lui indiqua la ville dont elle parlait du bout de l’index et réfléchissait à toute vitesse. Se diriger vers la ville pouvait être une bonne idée dans le sens où c’était forcément un fameux point de repère et où les villes sont grandes et probablement qu’il y avait encore des vivres, là-bas. Bien que ce soit là une façon singulière de penser, les villes avaient été prises d’assaut dès le début mais Daneel osait espérer que tous les recoins n’avaient pas encore été fouillés et dépouillés, elle qui avait la possibilité de se glisser dans des endroits étriqués, étant grande et mince. L’ennui maintenant, était que les villes étaient généralement encore plus peuplées de zombies que les villages, naturellement. Il était donc bien plus risqué de s’y aventurer. Mais d’un autre côté, avaient-ils réellement le choix ? L’ancienne Amish n’était pas native d’Ecosse pour sa part et elle n’en connaissait pas grand-chose, aussi triste que ça soit, elle n’avait fait qu’avancer à l’aveuglette jusque-là, suivant son instinct et les groupes qu’elle avait intégrés plus qu’autre chose.

Ils pouvaient toujours avancer en direction d’Inverness ou de l’un des villages qui se trouvaient non loin de là et aviser ensuite. Peut-être même qu’ils trouveraient des gens dignes de confiance pour les aider. Peut-être aussi se noueraient-ils d’amitié avec eux. Daneel avait l’impression que ça faisait des siècles qu’elle n’avait plus d’amis. La fille avec qui elle avait fui lors des premiers ravages de l’épidémie était morte depuis bien longtemps et ça ne l’avait pas affectée outre mesure, étant donné qu’elle ne l’appréciait que très peu et qu’il s’agissait d’un vrai boulet pour le coup. Et elle ne parlait même pas des gens qui formaient le groupe de cinglés qu’ils venaient de quitter, tous plus cinglés les uns que les autres, impossible de devenir amie avec eux. Il lui restait donc Emmett. Elle n’avait aucun mal à le voir comme un ami, d’ailleurs c’était exactement dans cette catégorie qu’elle le rangeait d’emblée. Il s’était occupé d’elle lorsqu’elle était au plus mal et elle veillait sur lui, espérant qu’il ne lui arrive rien de mal, alors oui, si ce n’était pas la définition de l’amitié, ça. Et tout avait été tellement rapide et naturel.

En parlant d’Emmett, celui-ci venait de tomber par terre en se tenant la tête entre les mains, ce qui était un tout petit peu inquiétant, tout de même. Il lui semblait bien l’avoir déjà vu faire ça mais jamais à ce point-là et puis ses souvenirs de la veille était déjà tellement vague à cause de la douleur que des souvenirs remontant à plusieurs jours étaient encore moins accessibles et elle ne savait pas du tout ce qu’il fallait faire dans un cas comme celui-ci. Elle le regarda se rouler en position fœtale sur le sol, complètement désemparée, voulant lui venir en aide d’une façon d’une autre. Et même qu’elle s’apprêtait à le prendre dans ses bras et à lui demander de se focaliser uniquement sur elle quand un zombie sauvage apparut. C’était bien le moment, tiens ! Mais il était seul et elle eut tôt fait de lui faire éclater la boîte crânienne d’un coup de marteau. Bon, il ne lui restait plus qu’à espérer qu’ils ne se trouvent pas actuellement sur un point de passage de walkers, ce qui ne l’empêcha pas de mettre son plan à exécution si elle ne prit pas le jeune homme dans ses bras de peur de se prendre un coup, elle se plaça face à lui, plus ou moins – et même moins que plus – à sa hauteur et entreprit de lui parler gentiment.

    « Tu m’entends, Emmett ? Ecoute ma voix, concentre-toi juste sur elle. »


Cette fois non plus, elle ne sut pas s’il la comprenait mais ce n’était pas tant la signification des paroles qui importaient dans ce cas précis. Du moins c’est ce qu’elle croyait.

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

body electric.
Many have tried to go into the night, cross over the line and come back alive but that's the price we payin' when we living on the other side. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 177

Date d'inscription : 31/07/2014



MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   Sam 29 Nov - 22:58

Daneel McLaren ∞ Emmett Lehnsherr
The sky's falling down
Emmett avait compris Inverness. Ça voulait dire qu'ils n'étaient pas très loin ou que c'était vers là où ils se dirigeaient ? Puis vint donc la fameuse crise qui l'empêcha littéralement d'avoir la réponse à ses questions. AU bout de quelques minutes Daneel se mit face à lui, sans le toucher et d'une voix rassurante lui parla. Il n'entendait rien ou presque mais la voir le rassurait quelque peu. Il fixa la jeune femme mais le sifflement était toujours là. Il serra fortement ses mains contre sa boîte crânienne à croire que la force pouvait la faire taire. Et tout cela dura encore de longues minutes. Il passa par toutes les positions, allongé, assis, debout... Aucune ne lui permettait de se rassurer et de se calmer même si Daneel faisait tout se qui était en son pouvoir. Emmett pouvait la considérer comme une amie. Il en avait rarement eu et depuis ses dix ans il pouvait les compter sur une main. C'était un peu triste de se dire qu'à près de 40 ans il avait eu moins de 5 amis. Si sa mère pouvait être là, elle serait fier de voir qu'Emmett avait progressé avec les autres, qu'il était moins étouffant avec eux. Sa maladie avait toujours été un frein, mais Daneel semblait s'en accommoder.

Finalement c'est au bout d'un bon quart d'heure qu'il se releva, le silence l'apaisant. Il s'approcha de Daneel et pour la remercier tendit ses bras vers elle pour l'enlacer. Ça n'avait aucune connotation sexuelle, il était simplement content et voulait lui dire à quel point elle comptait pour lui. C'était sa seule amie depuis qu'il était arrivée en Écosse hormis les secrétaires du laboratoire de recherches pour son traitement expérimental.

« Danke, Daneel.  »

Soudain un walker s'approcha puis un second et un autre et encore un autre... Il en arrivait soudain par dizaine de tous les côtés. Il se détacha de la jeune femme et ne savait pas quoi faire. Il esquiva deux trois morsures quand ils étaient trop proche. La pluie commençait à tomber petit à petit et de plus en plus fort. Le sol devenait boueux et le ciel s'assombrissait de plus en plus. Emmett arrivait de moins en moins à voir la jeune femme. Il y avait de plus en plus de walkers et plus Emmett esquivait les attaques de dents moins il était proche de la jeune femme. Il jetait des cours d’œils vers la jeune femme pour voir si elle allait bien mais impossible avec cette masse qui lui barrait la vue.

« Daneel  » cri-t-il.

Quand il n'eut plus eu le choix il tourna les talons et se mit à courir en direction de la forêt. Les walkers le suivaient toujours mais plus il avançait et moins ils étaient proches. Au bout d'un moment il se retrouva presque seul au milieu des arbres. Il tourna sur lui même et constata les faits : il n'y avait pas Daneel avec lui. Il s'assit contre un arbre, sortit son livre et attendit qu'elle vienne le rejoindre. Au bout d'une bonne vingtaine de minutes elle n'était toujours pas là. Il revint sur ses pas pour voir si elle était toujours au bunker mais il n'y avait plus personne hormis quelques traces noirâtres sur le sol boueux.

« Tu être là ?  »

Impossible de savoir si elle était encore vivante ou non mais pour Emmett cette question ne lui vint même pas à l'esprit. Il se rappela de la carte et de Inverness peut-être serait-elle là ba

FIN

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And I see fire, blood in the breeze   

Revenir en haut Aller en bas
 

And I see fire, blood in the breeze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» I see fire, blood in the breeze, and I hope that you'll remember me.
» And I see fire, blood in the breeze
» (blood in the breeze)
» Torrhen Braenaryon - Fire, blood and winter.
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-