Partagez | 
 

 Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 103

Date d'inscription : 14/04/2014



MessageSujet: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 11:56

Caleigh Rose Campbell


 


 
|| Nom : Campbell
|| Prénom(s) : Caleigh Rose
|| Âge : 29 ans
|| Lieu de naissance : Aberlour
|| Statut : Célibataire
|| Métier : (avant l'épidémie) Vétérinaire

|| Groupe : What About Now
|| Rôle : (rôle dans le groupe, s'il y a lieu.) Médecin/vétérinaire
|| Arme de prédilection : Poignard et 357 Guardian  

|| Avatar : Sophia Bush
|| Crédit (c) : Tumblr

 

 
Basic Inventory
Contrairement à beaucoup, elle n’a constitué son sac que longtemps après l’invasion. A l’intérieur, elle y plaçait quelques vêtements, quelques vivres, une photo de famille prise devant le domaine, une petite trousse toute droit sortie de son cabinet vétérinaire mais aussi et surtout : la meilleure bouteille de la famille. C’est idiot et encombrant, mais elle ne s’en sépare pas. Après avoir tout perdu, cela lui parait être un héritage familial. Elle attend l’occasion parfaite pour la déboucher mais plus le temps passe et plus cela lui semble improbable… Elle conserve également avec elle une gourde et un sac de couchage quelle accroche souvent à son sac à dos. Elle porte toujours à son poignet ou dans ses cheveux deux élastiques et a glané depuis son départ de chez elle un poignard ainsi qu’un 357 Guardian. Elle a appris à s’en servir par la force des choses, même si elle avait déjà pu utiliser des armes à feu chez elle lors de balltrap organisés entre bourges.



 
My history, before and after.
Caleigh Rose Campbell vient d’Aberlour, petite cité magnifique et berceau de la fortune familiale : le whisky. L’empire appartenant depuis des années à la famille, c’est donc sans mal que leur statut se transmis de génération en génération. La haute société, un concept bien poussiéreux selon Caleigh qui dès étant jeune n’appréciait guère de devoir se soumettre à des codes vestimentaires et des attitudes dictées par l’étiquette. Il faut dire qu’il était beaucoup plus intéressant pour elle d’aller s’occuper des chevaux aux écuries plutôt que de rester gentiment assise sur une chaise sans bouger pour ne pas froisser sa robe de petite fille. Non, dès son plus jeune âge elle avait toujours été éprise de liberté. Elle voulait pouvoir jouer et courir à sa guise sans tenir compte des ordres qu’on lui dictait. Les ordres étaient aussi une frontière floue pour elle, qui chaque fois qu’elle le pouvait la dépassait. Elle n’en recevait pas beaucoup pourtant, ses parents étant bien trop occupés par leur désir de représentation qu’ils ne s’occupaient que peu de la jolie brune. Aller à l’encontre des ordres qu’on lui donnait devint alors bien vite son activité favorite pour faire enrager son père car au moins lorsqu’il enrageait, il lui parlait et ça la changeait de d’habitude. On lui donnait une robe rose, elle mettait la bleue. On l’inscrivait à des cours de piano, elle allait faire de l’équitation. On lui demandait de bien se tenir, elle arrivait en retard ou ne venait pas du tout. En grandissant, tout devint prétexte à contrarier les plans de son père. Sa moralité est bonne et sa volonté ferme, sauf peut-être lorsque ses affections sont déçues et lorsqu'elle se sent seule et abandonnée, comme avec ses parents et elle tend alors à se désinvestir de ses actes. Voilà pourquoi, si elle ne se sent pas assez aimée, elle peut se complaire dans une certaine indolence. Elle s’assit sur les bancs des meilleures écoles mais ne devint pas pour autant la majore de sa promotion au grand damne de ses parents qui virent leur maigre investissement en heures de cours supplémentaires réduit à néant. Pour qu’elles fonctionnent encore faudrait-il qu’elle y soit réellement allée. Elle s’en moquait de l’excellence elle, tout ce qui comptait c’était d’avoir ses diplômes tout en pouvant vaquer à ses occupations à côté. Naturellement, vient un jour le sujet de son inscription à la faculté et son père, en grand habitué de ses réactions lui donna cette fois un choix à faire : soit elle faisait des études pour reprendre l’affaire familiale, soit elle faisait médecine ce qui était digne de leur rang tout en leur laissant le loisir de lui trouver un homme de bonne famille et digne de confiance pour reprendre le flambeau Campbell. Avec de telles propositions, son père s’attendait à ce qu’elle choisisse la première option afin de garder sa liberté, mais à sa grande surprise elle lui répondit un simple : « ok je serais médecin ». Ô joie pour ses parents qui avaient pour ce qui semblait la première fois depuis bien longtemps réussi à lui imposer leur volonté. Personne ne fut toutefois surpris de la retrouver à la rentrée suivante en école pour devenir vétérinaire. Elle avait dit qu’elle serait médecin, oui, mais pas pour quels patients. Elle avait donc tenue parole une fois de plus mais son esprit de contradiction à toute épreuve l’avait finalement conduit à suivre une autre voie que celles qu’on lui imposait. Etant fille unique, on lui passe absolument tout. Les gens la voient comme une fille de caractère, qui sait ce qu’elle veut et sait ce qu’elle fait. Dans le cercle auquel ils appartiennent, ses parents passent même pour des précurseurs : oui, ils sont modernes et laissent leur fille faire des choix. Mais des choix, elle n’en fait pas, elle fait simplement l’inverse de ce que l’on attend d’elle en espérant récolter un semblant d’attention de la part de son paternel.

Ses études terminées, elle se vit offrir un cabinet vétérinaire flambant neuf et une liste de clients fortunés. Tous des connaissances de la famille qui voulaient confier à une personne de confiance les soins de leurs investissements en chevaux, chiens, ou tout animaux exotiques excentriques leur donnant l’impression d’être les rois du monde. Pour elle, s’était un réel plaisir de pouvoir allier sa passion pour les animaux avec un métier pareil et si à l’origine elle l’avait choisi simplement pour contrecarrer les plans de son père, elle n’en trouva pas moins sa voie. La vie poursuivit son cours sous les meilleurs auspices mais elle n’enterra pas pour autant son désir de bousculer les conventions. Ainsi, lorsque son père organisait une soirée pour lui présenter celui qui serait semble-t-il son futur successeur, elle ne se fit donc pas prier pour s’y présenter aux bras d’un des garçons de l’écurie dans lequel elle avait travaillé le matin même. Elle ne le connaissait pas du tout mais c’était une provocation suffisante pour faire comprendre à son père qu’il ne fallait pas compter sur elle pour épouser un bourge simplement pour garder l’entreprise dans la famille. C’est quelques temps après cela que l’épidémie fit irruption en Ecosse. Si tout le monde c’était longtemps cru à l’abri, c’est un vent de panique qui souffla au sein du pays. Durant plusieurs mois, ils vivaient alors en reclus au domaine. S’ils étaient nombreux au début, leurs rangs s’amenuisèrent à mesures où ils allaient en excursion pour ramener de la nourriture. Ils n’étaient pas préparés à ça, pas préparés à devoir se battre pour survivre. Ils avaient toujours tout eu sans même devoir le demander, aujourd’hui la situation était des plus chaotiques. Elle, sa mère et son père furent les trois derniers survivants. Et pour cause : le paternel leur interdisait toute sortie de l’habitation. Il voulait les protéger en les coupant du monde, pourtant lorsqu’ils ne furent plus que trois, lui et sa femme durent bien aller à leur tour chercher des vivres laissant Caleigh seule pour sa propre sécurité. Quelques heures plus tard, seul son père rejoignit le bercail. Sa mère n’était plus et passé les sanglots de rigueur, elle du bien vite s’occuper de son père, griffé au cou en tentant de sauver sa femme. Elle était médecin, pour les animaux certes, mais médecin tout de même, alors elle fit tout ce qui était en son pouvoir pour éviter l’infection. Cela aurait marché, si ce n’était pas une griffure de walker. Malgré ses bons soins, elle vit l’état de son père s’aggraver petit à petit. Elle avait fini par s’assoupir et c’était la main de son père bougeant dans la sienne qui l’avait tiré de son sommeil. Elle pensait qu’il se réveillait lui aussi, mais il n’en était rien. Pour la première fois de sa vie et alors que des mois avaient passés depuis l’invasion, elle était confrontée à un zombie. Elle n’y était pas préparée, pas préparée à devoir combattre, pas préparée à perdre son père, pas préparée à se retrouver seule. Alors elle hurlait, elle hurlait de toutes ses forces en criant à travers la grande bâtisse incapable de réduire à néant la menace que son père représentait pour elle. C’est là, alors qu’elle se voyait perdue qu’il arrivait.

Tout droit sorti de nulle part, un homme plantait la lame de son couteau dans le crâne de son père qui s’écroulait alors sur le sol à leurs pieds. Elle ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam, mais sans vraiment savoir pourquoi elle se jetait à son cou, les larmes roulant sur son visage et le corps secoué de sanglots. Elle avait tout perdu et il venait de lui sauver la vie, cela semblait être une raison suffisante pour un tel débordement. Passé cela, elle ne fut pas d’une grande conversation, elle le laissait fouiller la maison à sa guise sans vraiment y faire attention et lorsqu’il revint vers elle se fut pour lui dire : « Il n’y a plus rien ici, tu viens ? ». Et il la prit alors sous son aile à partir de ce moment. Elle n’a jamais vraiment su pourquoi il avait fait cela, ni même pourquoi elle l’avait suivi, mais elle ne pourrait jamais assez l’en remercier. Il lui avait appris à survivre en dehors de son domaine, il lui avait appris à se défendre, à se protéger, à chasser pour se nourrir. Il lui avait tout appris. Les jours passants, ils apprirent à se connaitre. Ils ne se seraient jamais rencontrés sans cette apocalypse, c’était une certitude. Pourtant, cela n’empêchait pas qu’ils faisaient une parfaite équipe. Un dormait, l’autre montant la garde, ils étaient toujours là pour couvrir les arrières de l’autre, pour se taquiner, parler, rire et inévitablement pour s’engueuler. Car oui, ils ne se laissaient pas faire, aussi têtus l’un que l’autre, ils savaient défendre leur point de vue ce qui donnait bien souvent des scènes cocasses et des longs éclats de rires à la fin tant cela pouvait être ridicule. Ils restèrent ainsi seuls pendant plus d’un an et ce n’est qu’à l’occasion d’un passage en ville qu’ils furent séparés. Alors qu’un avait décidé de visiter le supermarché, l’autre avait choisi la pharmacie. Et puisqu’aucun de deux ne comptait revenir sur sa décision, alors ils s’étaient séparés un instant, un bref instant pour mieux se retrouver ensuite, mais c’était sans compter sur la horde de walker qui arriva. Ils ne purent se rejoindre à l’endroit convenu, un partit au nord, l’autre à l’ouest.

Malgré tous ses efforts pour le retrouver, Caleigh n'y parvint. Elle restait donc seule pendant quatre longs mois, croisant çà et là quelques personnes. Elle appris alors à ne compter que sur elle-même. Elle n'y avait jamais été réellement obligée, elle avait toujours eu dans la vie quelqu'un sur qui se reposer sur qui compter : sa famille, des amis. Aujourd'hui, rien n'était plus pareil. Comme tout le monde, elle ne mangea pas à sa faim pendant quelques jours, s'endormit parfois accrochée dans un arbre simplement pour attendre que les pourritures ne daignent la laisser en paie et se cacha de groupes inhospitaliers, mais ça en valait la peine. Car un jour, elle croisait la route d'un petit groupe de survivants. C'était il y a quelques mois, elle n'avait pas mangé de la journée et sa gourde se vidait à mesure où sa faim grandissait. Par pitié ou peut-être par bonté d'âme, ils lui proposèrent de les accompagner et ils ne leur fallu pas grand temps pour la convaincre de les rejoindre. Alors elle du réapprendre à vivre en communauté après des années à fuir le danger et des mois passés seule. Mais cela en valait la peine, elle avait retrouvé des personnes avec qui parler, des gens sur qui compter, de la nourriture à partager et un semblant de sécurité.


 
And me BlueSky
  



 

 


Dernière édition par Caleigh Campbell le Mar 15 Avr - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 12:03

Sophia Bush   
Bienvenueee   
Bonne continuation de ta fiche et n'hésite pas au besoin!   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Johnathan Rayne
|| ADMIN || Say my name.


Messages : 9829

Date d'inscription : 11/03/2013



✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
Inventory
:

MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 12:05

Re-bienvenuuuuuuuue       
JE VEUX PLEIN DE LIENS T'AS PAS LE CHOIX     

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



soldier of fortune

Many times I've been a traveller, I looked for something new. Now I feel I'm growing older. And the songs that I have sung echo in the distance like the sound of a windmill goin' 'round. I guess I'll always be a soldier of fortune.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 12:08

Re-Bienvenue effectivement, je me suis laissé duper par le IP qui n'était pas le même XD  
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 103

Date d'inscription : 14/04/2014



MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 12:25

Merci beaucoup    et oui c'est re-moi^^ l'IP a feinté parce que je suis de retour au bercail donc ce n'est plus le même x)

Mouahah y a pas de soucis pour les liens (aa)

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤


    ❝ Ne Obliviscaris ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Alys Blackwood
Minus et Cortex


Messages : 1803

Date d'inscription : 31/10/2013



MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 13:03

Han comme d'hab je sais pas qui c'est mais Sophia elle est trop sekushi !   

Welcome again, donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 13:11

Re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 13:39

Re bienvenue ! (même si je ne vois pas du tout qui tu es    )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 14:43

RE BIENVENUE   bon courage avec la fiche et puis tu connais la maison   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 14:55

rebienvenue (je note qu'il n'y a personne pour balancer l'identité... ><)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Devlin Monthawk
|| ADMIN || ginger ♃ a l e


Messages : 2551

Date d'inscription : 30/07/2013



MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 17:07

Rewelcome !

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤

be a good baby, do what i want
You ever love someone so much you thought your little heart was gonna break in two ? You ever tried with all your heart and soul to get you lover back to you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 103

Date d'inscription : 14/04/2014



MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Lun 14 Avr - 23:34

Merci à tous    

✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤


    ❝ Ne Obliviscaris ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 592

Date d'inscription : 28/02/2013



MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    Mar 15 Avr - 1:04



   
Bienvenue en enfer.

Une Campbell, miamiam, tu dois avoir un petit goût bien agréable, je me soulerais bien de ton sang bleu jolie demoiselle  Tu es validée !

    Sur ce on t'invite donc à aller assurer les bases de ta survie en recensant d'abord ta célébrité  -et tes scénarios par la suite si besoin est- ICI, après prends bien soin d'aller t'inscrire dans le groupe auquel tu appartiens,  ICI, car tu ne voudrais pas être oublié derrière en cas d'attaque de Walkers. N'oublie pas non plus de laisser un souvenir de ton ancienne vie dans le listing des métiers ICI. On vous conseil également de faire la lecture de notre aide à l'intégration  pour vous lancer plus facilement  ICI.  Si ce n'est pas déjà fait, on t'invite bien évidemment à lire le règlement et les annexes du forum. Pour le reste, il va de soit de ne pas oublier de remplir ton profil et ouvrir ta fiche de lien, histoire de ne pas être seul et contre tous. Tu es également le/la bienvenue sur la chatbox et le flood ! Alors sur ce, bon RP...ou devrais-je dire, bonne chance !
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Caleigh Rose Campbell ○ What do we say to the god of death ? Not today.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-